Un dangereux prédateur interpellé en Guyane

Vues : 1421

Le 22 février 2018 un dangereux prédateur identifié grâce à son profil ADN et faisant l’objet d’une fiche de recherches a été interpellé sur la voie publique à Saint Laurent du Maroni en Guyane.

Le 13 jet 26 janvier derniers, deux jeunes femmes âgées de 17 et 20 ans ont été agressées successivement alors qu’elles empruntaient un chemin, proche de l’aérodrome de Saint Laurent du Maroni.

Toutes les deux ont été agressées sexuellement par un individu caché dans la végétation et armé d’un couteau.

Les investigations menées permettent rapidement aux enquêteurs de faire un rapprochement entre les deux affaires.

En effet le mode opératoire est similaire dans les deux cas, commis dans une même zone géographique et dans une période de temps relativement proche, par un individu agissant seul armé d’un couteau.

Une jonction des deux procédures est alors opérée s’agissant probablement du même prédateur.

Malgré la configuration complexe des scènes de crimes ayant eu lieu en partie en extérieure les enquêteurs parviennent à faire identifier un ADN masculin saisi lors des opérations de police technique. Ce profil correspond à un individu guyanien né en 1986 qui n’est pas formellement localisé et un mandant de recherches est alors établi et diffusé.

Le 22 février 2018, l’auteur présumé est interpellé par une patrouille en service de surveillance aux abords des lieux des faits, sur le chemin même où les agressions ont été commises. Placé aussitôt en garde à vue, il est trouvé porteur d’un couteau de cuisine d’une longueur totale de 33 cm et du téléphone portable dérobé à l’une des victimes.

Le 26 février 2018, l’auteur présumé est mis en examen pour enlèvement séquestration, viol sous la menace d’une arme, agression sexuelle, vol avec arme puis écroué au CPG de Rémire Montjoly.