Un homme à la mer recherché au milieu de l’Atlantique

Vues : 1010

Lundi 29 février 2016, à 15h15, le CROSS Antilles Guyane reçoit la détection d’une balise de détresse d’un navire de plaisance français, le SEMPER FI, sans que sa position ait pu être déterminée précisément. Après une phase d’enquête, le CROSS émet un message MAYDAY RELAY par satellite à l’attention de tous les navigateurs.

A 15h43, le CROSS obtient la position de la balise de détresse. Celle-ci est située au milieu de l’Océan Atlantique. L’enquête permet de déterminer que le navire est parti des îles du Cap Vert le 20 février avec 3 personnes à bord de nationalité française.

Le CROSS déroute les deux navires de commerce les plus proches qui se situaient environ à 400 kilomètres de la position de la balise : le vraquier PAN BEGONIA de 190 mètres de long et le tanker STOLT INVENTION de 176 mètres. Par ailleurs, il organise un vol de recherches avec le FALCON 50 de la Marine Nationale basé à Dakar au Sénégal mardi matin.

Le survol permet de retrouver le navire très tôt mardi matin et de l’interroger malgré de très mauvaises conditions de communication. Le cargo dérouté PAN BEGONIA arrive également à prendre contact avec le voilier. Celui-ci indique qu’il est en avarie moteur mais qu’il fait route à la voile vers la Martinique. Seules deux personnes sont à bord. La communication permet de comprendre qu’une troisième personne est en mer et que, ne parvenant pas à rejoindre le voilier, les deux navigateurs à bord ont mis à l’eau le radeau de survie. Dès lors le CROSS organise une opération de recherche d’homme à la mer.

Le cargo PAN BEGONIA arrive à localiser le radeau de survie du voilier dans la zone que le CROSS lui a attribué et à le récupérer mardi après-midi. Malheureusement celui-ci est vide de tout occupant.

Sources : Préfecture Martinique

Photo : Image d’illustration