Un jeune homme tué par balle au Saint-Esprit : témoignage

Vues : 252

Ce vendredi 16 mars 2012 dans la soirée, un jeune homme de 21 ans, originaire de cité Dillon et élève au CFA de Ducos a été tué par balle dans un sound system au Saint-Esprit (Martinique).

Transporté à l’hôpital, Krys-Jordan Itman atteint de 2 balles, une dans l’abdomen et l’autre dans le dos ne survivra pas. La victime décède au CHU de la Meynard.

Témoignage poignant d’une camarade sur place au moment des faits :

Hier soir, après mon passage à RBR, j’ai décidé d’aller décompresser en sound avec quelques amies…

En ce jour de mi-carême, après presqu’un mois de jeûne, nous sommes retournées dans notre sound habituel. Un lieu que nous avions adopté depuis les fêtes de noël, on s’y sentait presqu’en sécurité…
La soirée avait si bien commencé que jamais nous aurions pu imaginer, ou même voir venir, la tournure tragique de ce début de matinée…

En effet, ce matin peu avant 4h, Krys-Jordan Itman a perdu la vie par arme à feu. Dans un mouvement de foule causé je pense, par une bagarre, un coup de feu retenti peu de temps après l’arrêt de la sono. Tout le monde se rue dehors pendant que moi, comme sous l’emprise de je ne sais quoi, je reste figée. Mes premières pensées vont pour mes copines que j’ai perdu de vue peu avant ce chahut; ma deuxième pensée fut pour celui où celle qui pourrait avoir été touché.

Une copine me ramène à la réalité et me fait comprendre qu’il est temps pour nous de partir. Quand soudain j’aperçois juste en face de moi, soutenu par ses amis, le jeune Krys-Jordan Itman le regard neutre, vide et absent. Il s’effondre mais lutte contre la mort, ses amis luttent avec lui car ils ne veulent pas qu’il s’en aille si jeune.

Le voir rendre son dernier souffle et ne rien pouvoir faire pour éviter ça me désole terriblement. Je voudrais que vous méditiez sur cette histoire, car ce n’est qu’une parmi une longue liste….

Krys-Jordan n’est pas la première et ne sera pas la dernière victime de la violence! Sonjé é bien fè’y rantré an tèt a zot rude boy, dèmen sa pé èt an frè, an sè, an solda, ou an proche ta zot!

Arété épi violans tala !