Un jeune joséphin chef d’un vaste réseau de trafic de drogue entre la Martinique et la France

Vues : 131

josephin-a-la-tete-vaste-trafic-de-drogue-1

Un important trafic de cocaïne, un des plus importants de ces dernières années, a été démantelé ces derniers jours grâce à un travail collaboratif acharné entre l’office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS), l’office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), la gendarmerie, la police et la douane.

A la tête de ce réseau, un jeune joséphin de 28 ans interpellé le 31 octobre dernier à l’aéroport de Roissy, suite à une dénonciation, alors qui s’apprêtait à s’envoler pour Dubaï. Il avait sous ses ordres environ une vingtaine de personnes et œuvrait avec la complicité des dockers de Fort de France et du Havre. La drogue en provenance du Vénézuela a été découverte le 8 novembre dernier, dissimulée dans des conteneurs. Une première saisie de 160 kg de cocaïne et deux mises en détention provisoire avait déjà interpellé les enquêteurs de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Fort de France.

Ce ne sont pas moins de 500 kg de cocaïne, qui ont été saisi au port du Havre, ainsi que des armes, des sommes d’argent impressionnantes avoisinant les 427 000 euros et des voitures de luxe Porsche, Lamborghini, BMW chez le présumé « chef de file »… un train de vie comparable à l’importation massive de la drogue que le réseau faisait passé du Vénézuéla à la France métropolitaine en passant par chez nous. C’est l’ensemble de la filière qui a été démantelée, commanditaires, fournisseurs, passeurs, financiers de pays différents (États-Unis, Émirats Arabe Unis, entre autres), et blanchisseurs.

« Vingt-deux personnes ont été interpellées à Paris, Fort-de-France et Saint-Sébastien en Espagne: huit sont déjà écrouées (sept en France et une en Espagne), trois ont été remises en liberté et onze sont en cours de présentation devant la justice à Paris« , a déclaré mardi le ministre de l’intérieur Manuel Valls.

Les interpellés ont été déférées au tribunal de grande instance de Paris pour importation et tentative d’importation de stupéfiants en bande organisée, trafic de stupéfiants, blanchiment et association de malfaiteurs. Le jeune martiniquais, quant à lui, est poursuivi pour direction de trafic de stupéfiants en bande organisée. L’enquête aura duré un an.

Photo d’illustration : Marine Nationale