Un syndicat de police menace de boycotter les prochains concerts de Beyoncé

Vues : 1000

La Queen B, a tracé un nouveau sillage dans sa carrière. Son super show au Super Bowl le Dimanche 7 Février aura marqué toute la planète. Habitué à la voir en femme fatale et sexy, ses admirateurs ont été surpris, voire même circonspects, de découvrir une Beyoncé guerrière et politiquement engagée. Une performance qui aujourd’hui provoquent de violentes réactions politiques, ce qui donne une autre lecture aux paroles engagées de Beyoncé, et du coup font d’elle une militante, dénonçant les violences policières contre la population noire aux USA. A l’instar de ses sœurs les Blacks Panthers en 1966, elle devient la cible de certains élus en particulier chez les conservateurs en Amérique.

Un syndicat de police de Miami demande à Beyoncé de faire des excuses sinon les policiers refuseront d’assurer sa sécurité pour ses prochains concerts. Le Républicain, Rudy Giulani, ancien maire de New York, dénonce le « Pouvoir Noir » et crie au scandale dans le NY Daily Nouvelles. « Ce n’est pas du football, on n’est pas à Hollywood. C’est scandaleux qu’elle utilise cette scène pour attaquer les policiers, qui sont sensés la protéger et nous protéger » a déclaré Rudy Giulani.

terrorist

Rudy Giulani – ancien maire de New-York

Pressentant que son show serait sans doute boycotter, au Levi’s Stadium à San Francisco, Beyoncé s’est bien gardée de donner des détails sur son spectacle ce Dimanche 7 Février. Devant 150 Millions de téléspectateurs, 66 000 spectateurs, elle a enflammé le Stade qui célébrait ce jour-là le 50 ème anniversaire du Super Bowl, le plus grand événement sportif de l’année aux États-Unis. Poings au ciel, afros, bérets noirs, cartouchières en X bombée sur la poitrine, bottes noires, la formation qui accompagnait la Queen B nous a plongé dans l’Amérique des années 70. Une Amérique étouffée dans la ségrégation, dans le racisme et dans une répression violente contre toutes luttes pour l’émancipation des noirs.

150219090223-01-beyonce-0219-exlarge-169

Malgré le souffle des années 1980 à 2000, la communauté noire ne se débarrasse pas des préjugés racistes qui gangrènent les relations entre elle et la police. Depuis quelques années, les bavures se répètent de façon chronique. L’année 2015 a été un record d’arrestations et de morts inexpliqués.
De plus cette population se plaint d’injustice quand il n’y a pas de pénalités, de sanctions pour les policiers accusés d’homicides.
Le Candidat démocrate sénateur Bernie Sanders, en course pour la maison blanche a eu l’occasion de s’exprimer sur le sort des hommes et femmes noirs qui meurent dans des conditions suspectes aux Etats-Unis. C’est le cas de la jeune Sandra Bland, 28 ans, retrouvée morte, pendue dans sa cellule, trois jours après avoir été arrêtée. «Il ne fait aucun doute dans mon esprit que Sandra Bland, comme de trop nombreux Afro-Américains qui meurent en garde à vue, serait en vie aujourd’hui si elle avait été une femme blanche», déclarait Bernie Sanders en Juillet 2015.
La police du Comté du Texas, a décidé en Janvier, de n’inculper personne dans la mort de Sandra Bland, après 8 heures de délibération.

Engagé dans le combat des Droits Civiques pour les Noirs, le démocrate Bernie Sanders a été arrêté le 12 Août 1963, durant une manifestation à Chicago dans l’Illinois. C’est d’ailleurs un des sujets récurrents dans sa campagne électorale (Chicago Tribune).

beyonce-super-bowl-danseuses-810x618

Ce sont ces exactions policières que Beyonce a décidé de dire et de crier bien haut en plein Super Bowl.
L’occasion pour elle de faire front avec sa communauté, comme l’avait fait à une époque, son compatriote Mickael Jackson.

Beyoncé a profité de l’occasion pour annoncer sa tournée mondiale :  « Formation Tour », qui démarre dès le 27 Avril prochain. Elle a prévu 40 dates en Amérique du Nord et en Europe, dont le Stade de France le 21 Juillet.

Dorothée Audibert-Champenois


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés