Une commerçante du Marin en larmes devant les gendarmes qui enlèvent sa roulotte

Vues : 4522

Marie-Josée Donat, est une marchande installée devant le marché couvert de la ville du Marin depuis 5 ans.

Suite à un arrêté d’expulsion, les gendarmes sont venus enlever sa roulotte « Le Bon Poulet » hier; en larmes et impuissante devant les forces de l’ordre, elle regarde partir son outil de travail.

Suite au projet de réaménagement du site c’est la municipalité du Marin qui a demandé son expulsion. La marchande s’y opposait depuis janvier, mais ce qui devait arriver, arriva !

Vidéo :

Julie V.


6 commentaires :

    1. Tefnout

      Si si ! la vidéo est là et devinez par qui elle a été tournée ?? : par un éminent « personnage » de la majorité actuelle.
      Là non plus, je ne suis pas surprise puisque le jour où cette marchande a été filmée, un monsieur affirmait qu’elle était expulsée par M. le Maire du fait qu’elle avait voté pour la majorité actuelle.
      Ma question : comment peut-on savoir pour qui cette dame a voté dans le secret de l’isoloir si cette fuite ne vient pas d’elle même !!

  1. Tefnout

    Comme le veut la loi, cette dame était au courant de son expulsion ! Qu’elle fasse de la résistance et en plus qu’elle avertisse les médias (je l’ai vu au journal télévisé,etc..) là aussi c’est son droit mais elle ne peut pas dire qu’elle est victime d’acharnement de la municipalité.

  2. Nicolas

    A voir les images, c’est impressionnant et ça fait mal.
    Je ne connais pas le dossier. Il est malgré tout , de nos jours impardonnable,
    qu’un maire fasse subir ce genre de situation à une de ses administrées.
    Quel que soit le conflit, il me semble qu’une municipalité , tout en étant dans son bon droit ,devrait être plus humaine, dans ce pays où plus personne , ne prend le temps de se parler et discuter pour faire en sorte que les choses se fassent plus calmement et plus en douceur. Mais, ne serions nous pas tous démoniaques dès lors que le droit est de notre côté? Même si certains, pour d’autres et pour leurs amis, s’y prennent autrement…

Les commentaires sont fermés