Une dernière danse pour Martinique Pionnières ?

Vues : 358

L’association Martinique Pionnières, 1er incubateur d’entreprises dédié aux Femmes en Martinique, tiendra son Assemblée Générale annuelle ce vendredi 8 juillet à la Tour de la Pointe Simon. Et, faute de soutien de la part de la CTM, ce sera peut-être la dernière…

Créée en juin 2012, l’association est rattachée au réseau international « Les Pionnières » (http://lespionnieres.org/). Elle accompagne les femmes dans la création d’entreprises innovantes, créatrices de richesses et d’emplois durables tout en s’inscrivant dans la continuité des orientations politiques, sociales, économiques et sociétales françaises et européennes.

L’Association reçoit plus de 150 demandes d’intégration à l’incubateur par an. Le nombre annuel de nouvelles bénéficiaires étant limité à 60 femmes, depuis 3 ans, Martinique Pionnières a accueilli environ 180 femmes.

Chaque année, elle permet à une cinquantaine de personnes d’entrer en activité. En moyenne, 50 % des entreprises sont créées par des femmes et 50 % d’emplois salariés sont générés par ces nouvelles entreprises. Le suivi de ces Pionnières est assuré par 2 salariés permanents en plus d’une quarantaine d’experts et consultants locaux.

Chaque femme accompagnée a la possibilité d’utiliser pendant 18 mois les services et les installations mis à sa disposition pour lui permettre de mener à bien son projet d’entreprise. La mutualisation des moyens est la clé de voûte de l’organisation afin que toutes puissent bénéficier de supports et d’équipements qu’elles ne pourraient pas obtenir seules.

L’association était cofinancée à 70 % par le Fond Social Européen (FSE), 20 % la CTM et 10 % les Fonds privés. Son budget est d’environ 500 000 euros par année. Mais aujourd’hui, la Collectivité Territoriale de Martinique fait savoir son désengagement du cofinancement. Sa participation s’élevait à hauteur de 100.000 euros, répartis sur 3 ans, de 2016 à 2018. À cette heure, l’association Martinique Pionnières attend la notification officielle du rejet de demande de cofinancement. Elle aura donc à statuer, au cours de son Assemblée Générale, le 8 juillet prochain, sur la poursuite ou l’arrêt de son activité.

 

Texte : Mickaël Léonce
Photo : Contact-entreprises.com


1 commentaires :

  1. Tefnout

    C’est bien connu, toutes les initiatives de l’ancienne majorité sont systématiquement rejetées !! Et cette nouvelle équipe veut faire croire à la population qu’elle travaille pour elle !!
    J’ai accepté le verdict des urnes mais j’ai du mal à accepter la méchanceté, la haine que ces « représentants ».
    PI TA PI TRIST
    Sachez que la roue tourne et ne cesse jamais de tourner quoi que vous pensez……….

Les commentaires sont fermés