Une étudiante meurt rouée de coups dans les toilettes de son lycée

Vues : 4826

Choc, consternation, horreur. L’émotion est grande dans la région du Delaware (Côte est des Etats-Unis) depuis l’annonce de la mort d’une jeune fille de 16 ans, jeudi dernier, rouée de coups par ses camarades de classe.

Amy Inita Joyner-Francis étudiante à Howard High of Technology à Wilmington est morte après une violente altercation. A l’origine, une banale querelle de filles amoureuses du même garçon.
Jeudi soir, une centaine de personnes sont venues lui rendre un dernier hommage au cours d’une veillée. Ces amies meurtries et tétanisées, ont lancé sur les réseaux sociaux un message de condoléance #RIPAmi, sur Twitter.

Jeudi 21 avril, c’est aux environs de 8 heures que la jeune Amy Inita Joyner-Francis rentre dans les toilettes de son Lycée avant le début des cours. Elle discute avec une jeune étudiante. Le ton monte, les deux adolescentes se disputent le même petit ami. Rentre dans les toilettes, une autre jeune fille qui prend part à la discussion qui dégénère en bagarre. Très rapidement, un groupe de quatre autres filles se mêlent à la bataille et s’en prennent physiquement à Amy qu’elles tabassent rageusement. Selon The Mirror, il pourrait s’agir d’un groupe de filles qui avaient pour habitude de harceler l’étudiante.
Au cours de cette équipée punitive, l’adolescente heurte le bord du lavabo où elle se tient et s’écroule.
Elle sera immédiatement emmenée à l’hôpital le plus proche, l’Hôpital duPont, pour les enfants. La jeune Amy Inita Joyner-Francis succombera à ses blessures peu après son admission.

Jeudi soir, une centaine de connaissances, amis, étudiants, voisins et activistes, ont assisté à une veillée d’adieu, dans une grande tristesse.

Dennis Williams, le Maire de Willmington se dit consterné « Je suis bouleversé que la jeune fille ait ainsi perdu la vie. Mon cœur saigne en pensant à la famille ». En larmes, il a tenu une conférence de presse pour évoquer la disparition de l’étudiante originaire du New Castle (Le Journal Nouvelles).
Quant à ses amies, elles se souviennent d’Amy, comme une « personne énergique et pétillante » et ne comprennent pas cette mort insensée. Des étudiantes, persuadées que leur amie n’était pas rentrée dans les toilettes dans le but de se battre.

La cause exacte de la mort de la jeune fille n’est toujours pas encore déterminée.
Un étudiant ayant assisté à la bagarre soutient qu’un garçon participait à la rixe fatale qui a entraîné la mort de l’étudiante, Amy.

Selon les responsables du Lycée, une enquête est ouverte. Les détectives de l’Unité des Homicides et des Crimes violents ont interrogé plusieurs étudiants qui ont pris part à cette bagarre. D’après le chef de la Police de Wilmington, Bobby Cummings, deux autres filles étaient interrogées jeudi dernier, dans cette douloureuse affaire qui s’est terminée dans l’horreur.

Dorothée Audibert-Champenois