Une Guadeloupéenne crée sa propre marque de champagne

Vues : 3556

A 37 ans, Marie-Inès Romelle a réalisé son rêve. Bientôt elle recevra ses 10 000 bouteilles du champagne « Marie Césaire », marque créée avec son frère et la famille Lefèvre. Commercialisée d’ici quelques jours en métropole, il faudra attendre l’année prochaine pour l’acheter en Guadeloupe et en Martinique.

Un champagne avec une touche antillaise ça vous tente ! Appelé « Marie Césaire » il est un peu plus sucré, plus doux que les autres. Précisons les choses tout de suite. Le champagne n’est pas produit aux Antilles et la jeune femme ne le manipule pas. Mais néanmoins, son frère, Jairo et elle ont décidé de créer leur propre marque de champagne. Tout commence en 2014 quand Marie-Inès Romelle s’installe en Chanpagne-Ardenne avec son mari. Les vignobles de la région réveillent son envie d’avoir son propre champagne, un rêve qu’elle a depuis des années. Elle fait la connaissance de la famille Lefèvre, propriétaire d’un vignoble à Ecueil (Marne). Ils sont séduits par sa présentation et acceptent de la suivre dans son projet. Le nom de la marque « Marie Césaire » est la juxtaposition des prénoms de leurs parents.

marie-ines-romelle-a

Le champagne « Marie Césaire » plait déjà car sa production a été retenue en début d’année pour la cérémonie des vœux de Grigny, (photo ci dessus). Bientôt Martiniquais et Guadeloupéens pourront y gouter et se faire un avis. Il faudra patienter jusqu’à l’année prochaine tout de même. Sauf si vous avez de la famille en Métropole qui se fera un plaisir de vous envoyer un petit colis . Le produit sera commercialisé dans quelques jours. L’entreprise produit six cuvées dont un rosé sec, un blanc de blanc ou encore une cuvée prestige.

C’est en travaillant à l’épicerie fine de l’aéroport d’Orly, que Marie-Inès Rommelle se laisse charmer par la gastronomie et plus particulièrement le champagne. Depuis l’idée de créer sa propre marque de champagne ne va jamais quitter son esprit. Elle commence par habituer et affiner son palais en achetant des bouteilles de temps en temps. Elle prenait des notes et se documentait énormément sur le sujet. C’est ainsi qu’elle découvre les différents cépages et les appellations. Consciente qu’il lui manque des connaissances pour gérer une société, elle passe un Master 2 en administration des entreprises à l’université de Reims (Marne) et crée la marque « Marie Césaire ».

A.G