Une Martiniquaise diplômée d’une grande université Américaine

Vues : 18857
anne-claire-jean-marie-b

Samedi dernier (7 avril) Anne-Claire Jean-Marie, une jeune martiniquaise de 28 ans, originaire de la commune de Saint-Joseph, a reçu son diplôme lors de la cérémonie de remise de prix. Particularité, elle est diplômée de l’université américaine de Palm Beach Atlantic.

Le week-end dernier Anne-Claire était aux anges. Elle recevait enfin son diplôme de master de psychologie, spécialisée en santé mentale de la Palm Beach Atlantic University de l’état de Floride. Il s’agit de la seule Martiniquaise sur 460 étudiants. Et attention, elle a obtenu l’une des meilleures moyennes, 3.91/4.00 (19,55/20 en équivalent français).

« Je voudrais dire aux jeunes que rien n’est impossible et qu’il faut vivre ses rêves malgré les obstacles. Personne ne vous rendra heureux que vous-mêmes. N’abandonnez jamais», c’est le message qu’elle veut laisser aux jeunes de son île.

Mais avant d’en arriver là, Anne-Claire en a parcouru du chemin. Tout commence en 2007, après son baccalauréat, elle décide de partir pendant un an à Trinidad & Tobago pour suivre une formation en anglais à l’Université de la Caraïbe du Sud (University of the Southern Caribbean). Elle décide de rester sur place et d’entamer une licence de sociologie avant de s’envoler vers les Etats-Unis.

Elle s’installe à l’Andrews University dans le Michigan où elle y décroche sa licence de sociologie. Elle fut la seule Martiniquaise à l’obtenir sur 380 étudiants. C’est ainsi qu’elle arrive en Floride en janvier 2014, afin de poursuivre en master de psychologie spécialisée en santé mentale à la Palm Beach Atlantic University. Les deux universités sont des établissements privés et chrétiens.

Et la suite vous la connaissez déjà. Deux ans après, la voilà diplômée et classée parmi les meilleurs étudiants de son université. Elle en a fait du chemin en huit ans. Le discours de la cérémonie a été présenté par le Docteur Ben Carson, un ancien candidat pour la maison blanche. Rien que ça ! Anne-Claire est le parfait exemple que la Martinique regorge de jeunes qui ont les capacités, le talents et la motivation nécessaires pour briller à l’étranger. A.G

Ci-dessous Anne-Caire et son père, « il a travaillé dur pour mon succès », nous a confié la jeune diplômée.

anne-claire-jean-marie-c

Crédits photos : Anne-Claire JM pour PBK

 


7 commentaires :

  1. Gina Jo-Dorcas

    Bonjour,

    Elle n’etait pas la seule Martiniquaise graduee de PBA Samedi dernier. La fille de Thierry Hortance (ancien joueur de handball a Basse Gondeau) qui vit aux Etats Unis depuis 1993 a recu son Bachelors en Sciences Politique. Elle s’appelle Gianne Hortance, elle est agee de 21 ans, elle est nee a Elmhurst dans l’Illinois. La Martinique se doit d’etre fier de tous ses enfants meme ceux qui sont nes en dehors du pays.

  2. icare

    Suis très contente pour Anne claire.Il n y a pas de sacrifice sans récompense .Un grand bravo pour la famille et pour la Martinique

  3. Len

    On devrait parler du coût, non ? C’est bien beau de penser qu’on doit suivre nos rêves et patati patata mais on en parle de combien ça a couté comment faire pour ceux qui n’ont pas les moyens …

    1. Line

      Déjà dire que l’on n’a pas les « moyens », c’est une première défaite. Si on regarde bien, Même quand on n’a pas les « moyens », on trouve toujours le « moyen » de faire, d’acheter des cigarettes pour ceux qui fument, de s’acheter une paire de chaussure ou autres, il faut se « DONNER » les « moyens ». Au prix de sacrifice, peut être, une fois sa paye, son RSA ou pole emploi là, sortir une somme de son compte (5, 10, 15€ ou même 50€ si on peut), les mettre de coté, (enveloppe, bas de laine, autre compte) réduire les autres dépenses futiles, Bien sur, cela ne se fait pas du jour au lendemain ( tout dépends de la somme), mais les « moyens » on les a. Je ne roule pas sur l’or, loin de la (suis au pole emploi, seule avec un petit bout), mais penser positif, FAIRE au lieu de DIRE, ben ça marche. J’ai réussi à faire plein de choses que je pensais impossible vu le coût !
      Ce n’est pas grave combien ça coûte, car si on regarde les prix, et bien ….. On ne fait RIEN

      1. Slam

        Dans ce cas précis, le coût d’une année universitaire aux Etats-Unis n’est pas donné à tout le monde. Certes, il y a des sacrifices à faire mais tout le monde ne peut pas le faire, reconnaissons-le. C’est hypocrite d’en affirmer le contraire.

  4. Fabien

    Le coût ? Ceux qui n’ont pas les moyens n’ont qu’à s’en donner les moyens en travaillant et en apportant de la valeur aux autres. On ne peut pas toujours attendre que la bourse tombe tous les mois pour aller acheter du poulet à 1,50€/kg.

  5. tartinette

    Il y en a d’autres. Je connais une qui a eu son doctorat en ingénierie des matériaux aux Etats Unis également, il y a quatre ans.

Les commentaires sont fermés