Une martiniquaise obtient que l’hôpital de Villiers-le-Bel soit débaptisé du nom d’un médecin jugé raciste

Vues : 12709

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris a annoncé, ce mercredi, avoir pris la décision de débaptiser l’hôpital Charles-Richet de Villiers-le-Bel, qui porte le nom d’un médecin qui avait décroché le Prix Nobel en 1913, auteur d’ouvrages jugés racistes. Dans le même temps, la mairie de Villiers-le-bel fait savoir qu’elle débaptisera la rue qui porte aussi ce nom courant mars.

La question de débaptiser cet hôpital s’est posée en fin d’année lorsqu’une bénévole de l’établissement avait lancé une pétition. C’est en décembre 2014, un peu par hasard que Paola Charles-Manclé est tombée sur cette affaire. Passionnée de généalogie, cette quinquagénaire née à Saint-Pierre, en Martinique, aime surfer sur le net.

Un jour elle décide alors de taper le nom de Charles Richet du nom de l’hôpital devant lequel elle passe régulièrement et c’est là qu’elle découvre avec stupeur les propos racistes de Charles Richet dans un ouvrage qu’il a écrit en 1919.

Elle décide alors de lancer une pétition sur le web pour que l’hôpital soit débaptisé. Elle reprend dans la pétition, des passages, authentifiés, de l’ouvrage publié en 1919, L’Homme stupide. «Voici à peu près trente mille ans qu’il y a des Noirs en Afrique, et pendant ces trente mille ans ils n’ont pu aboutir à rien qui les élève au-dessus des singes », écrivait Charles Richet.

Face à la colère et la détermination des signataires (3000) de la pétition, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris a, en effet, reconnu, dans un communiqué, que ces textes authentifiés de Charles Richet étaient « d’une telle nature qu’ils ne pouvaient être considérés comme compatibles avec le nom d’un hôpital et les valeurs du service public hospitalier ».

C’est un véritable soulagement pour Paola qui a lutté pendant plusieurs semaines pour que cet hôpital soit débaptisé. Rien n’est jamais perdu d’avance avoue-t-elle.

Je suis sûre que mes parents m’auraient dissuadée de faire ça. Ils m’auraient dit : c’est peine perdue, ça ne changera rien. Je suis fière de ma Martinique, mais ça m’énerve d’entendre que tous les combats sont perdus d’avance. Il faut de l’optimisme, de la niaque. Ça vaut le coup !

Elle souhaiterait que l’hôpital soit rebaptisé du nom du premier medecin noir ou africain.

 


7 commentaires :

  1. Chantalou

    Je suis fière d’une telle initiative ,il faut toujours défendre une noble cause,Nelson Mandela est l’exemple type.

  2. Sonia

    Je suis fière d’elle aussi! Chapeau madame! C’est vrai nos parents nous faisaient baisser les bras, car de leur temps, c’était pot de terre contre pot de fer, mais aujourd’hui avec les lois, nos droits, et la vitesse d’internet et les réseaux sociaux, ce n’est plus pareil, nous avons les armes pour nous battre! Encore chapeau Madame, an té bôw!

  3. colette Litor

    Fière d’être MARTINIQUAISE, je vous dis BRAVISSIMO pour votre combat, j’ai eu une mère qui m’a appris à ne jamais baisser les bras devant l’adversité, vous faites partie des femmes debout!!!!

  4. Aurore Heine

    C’est tout de même très surprenant de voir que les Noirs en général, dès qu’ils se sentent attaqués par les Blancs, réagissent avec une si forte sensibilité. Cependant entre-eux mêmes, ils peuvent tout se per-
    mettre. Il suffit de voir par exemple les insultes sur les hiérarchies de couleurs. Pas seulement aux
    Antilles ou l’esclavage prit naissance, donc, les mûlatres, les métis ( si par chance leur pères furent
    blancs ), rejettèrent, et continuent à rejetter les plus foncés, donc sans mélanges. Mais cela s’observe aussi en Afrique, les métissés sont privilégié ( es ) ! Mais même en Europe, les hommes et les femmes
    noirs recherchent les métissé ( es ), sinon les blancs !

    Les Blancs du bord de la Méditerrannée furent aussi asservis par les Barbaresques pendant ( 3 siècles ),
    par chance les pères de l’Eglise payèrent des rançons, mais aussi les Rois de France envoyèrent leurs
    vaisseaux pour les sauver. Et c’est tout de même étonnant aussi, que les Blancs n’aient pas ce complexe
    d’avoir été esclaves des Barbaresques, car un esclave qu’il soit Blanc, Noir, jaune ou rouge, reste un meuble, déshumanisé, il est dépossédé de sa liberté, à la merci de son maître, pour assouvir les perver-
    sités de ce dernier ! Il y eut des maîtres Barbaresques, Nègres et Blancs dans le triangle !

    Pourquoi les Noirs peuvent ils se mépriser entre-eux, alors que le mépris venant du Blanc les touchent
    plus ? Cela ne peut pas être la cause de l’esclavage, comme le dit Zemmour, l’esclavage a toujours existé,
    certes celui du Triangle est plus récent, et dit : basé sur le racisme ! Mais toute forme d’esclavage á mon avis est du racisme, car c’est une population qui veut écraser l’autre. Soit parce que l’asservi est plus pauvre par exemple, que sa religion est méprisée. Á quand viendra le jour où les Noirs comprendront,
    qu’ils ne sont pas différents, des Blancs, des Rouges, des Jaunes, la preuve, chacun a sa couleur de peau ! Et qu’ils doivent se guérir de leurs complexes de l’esclavage !
    Les Blancs aimeraient être bronzés pour tel ou tel avantage. Couleurs de vêtements, mieux adaptés à une peau couleur café au lait, capuccino, ambrée, ou noire. Les Noirs aimeraient porter la couleur bleue-
    ciel mieux adaptée pour la peau blanche, surtout pour les blondes, en tout cas, c’est l’une de mes couleurs préférées en tant que metisse,  » café au lait « , mais même le beige une de mes couleurs préférées me pâlit, et va mieux aux blondes !

    Les femmes Noires veulent avoir les cheveux lisses ou bouclées, pas parce qu’elles envient les Blanches,
    mais la nature nous a offert les cheveux crépus,  » pas trop faciles à coiffer « , toutes les femmes aimeraient avoir des cheveux longs, capitale de la femme, de surcroît, certaines ou beaucoup de femmes
    Noires sont plus effeminées avec les cheveux longs !

    Il faut arrêter maintenant d’être égoïstes ! La nature a offert une très belle peau aux Noirs, de surcroît,
    avec le mélange du Blanc, les couleurs métissées sont très variables, presque comme des petites vagues
    dans l’océan ! La nature a aussi offert une belle peau aux Blancs, mais elle reste neutre, car sans mélange, le fait que même les plus métissés, juste avec ( 1% ) de sang noir sont considérés comme Noirs.

    J’aime la peau Noire comme de l’ébène, et la peau Blanche comme de la porcelaine !
    Toutes les deux sont aussi belles ! Il suffit de savoir s’en servir. En tant que femme Noire ( café au lait ),,
    je salue le printemps qu’avec du blanc et du mauve, l’été avec du blanc, du jaune, du vert, l’automne
    avec des couleurs chaudes, orange, terracota, vert foncé, bleu pétrole, royale, et l’hiver, du. Blanc,
    du noir, et du gris !

    Bonne chance à tous, et arrêtez de vous faire des complexes, qui n’ont aucun sens. Chaque personne
    individuellement à sa beauté, qu’elles soit noire, blanche, jaune ou rouge ! Mais de là à faire débaptiser
    le nom de ce médecin, je trouve exagéré ! Car le racisme est même entre les Noirs !
    Cela m’était embarrassant de me voir toujours invitée à la danse parce que je suis  » chabine  » !

    Le racisme est même entre les Noirs, je dirai même consciemment ! Car d’une manière ou d’une autre,,
    chacun individuellement veut s’élever sur l’autre. Le petit cadre Africain ou Antillais, ne s’assoiera jamais
    à la table à manger de son collègue Antillais ou Africain, qui n’est qu’un petit employé de bureau.

    Ils préféreront s’assoir avec les cadres Blancs. J’ai une amie Martiniquaise qui a vécue cette histoire !!!

    Qu’en pensez-vous ? Le racisme commence où, et s’arrête où ?

    1. Aurore Heine

      Les Noirs parlent toujours de racisme, cependant, pourquoi alors que les Juifs ont reçu multiples prix
      nobels, également les Blancs. C’est très regrettable, que les Noirs n’aient pas obtenus le prix nobel
      de la population mondiale, la plus pacifique et solidaire, surtout en tant que le peuple le plus démuni de
      la planète, soit, comme ils le font croire, le plus méprisé ! Les souffrances de l’esclavage auraient dû plus
      nous unir. Mais bon, l’occasion fait toujours le larron ! Au plus fort profitera du plus faible, et ce n’est pas
      seulement chez les Blancs qu’il y a des larrons !

      On a juste l’impression, que les Noirs consciemments ou inconsciemments soient solidaires, quand ils
       » se sentent  » agressés par les Blancs !

  5. rojophil

    Bravo, Bravo, Bravo. Beau combat. Il y a encore des compatriotes qui ne baissent pas la tête. Surtout avec les propos tenus par des racistes envers Mme Taubira, nous devons tous être vigilants

Les commentaires sont fermés