USA : Attardé mental, la police le tue et reconnait son erreur

Vues : 3867

Donnell Thompson a été tué le 28 juillet à Los Angeles. Il se trouvait par hasard dans une zone réputée violente, le quartier de Compton.
Le jeune homme déficient mental selon ses proches, était assis sur une pelouse, « les mains cachées, il n’aurait répondu à aucune injonction de la police » lorsqu’un des deux officiers de service, l’a visé, le blessant mortellement.

Cpb2XIxWYAA2Q3A

Les policiers, ce soir-là étaient à la recherche de deux suspects de vol de voiture, armés et dangereux, ils venaient de causer un accident de la circulation.
Après avoir tiré en direction des forces de police, les fugitifs ont abandonné leur voiture et tenté de s’éloigner en se cachant dans le voisinage raconte le Los Angeles Times.
Un officier croyant que Donnell Thompson correspondait à la description d’un des délinquants, aurait tiré à bout portant sur ce dernier. Seulement aucune arme n’a été retrouvée près de la victime, précise Steven Katz, le capitaine de police du bureau des homicides, ce mardi dans une conférence de presse « Nous avons conclu qu’il n’y a pas de preuve que Donnell Thompson ait participé au détournement du véhicule ou à l’agression contre les officiers ».

Selon la sœur aînée de Donnell Thompson, le jeune homme a été victime de préjugés raciaux. L’infirmière de 44 ans, Matrice Stanley, a déclaré mardi aux journalistes, que son frère pesant 59 kilos pour 1m60, « souffrait d’un retard mental, on aurait dit un enfant de 16 ans ».
Quant au frère de la victime, Dwayne Hill demande des excuses publiques aux autorités et qu’on lave la mémoire de son jeune frère.
L’agent de police a été relevé de ses fonctions et depuis, exerce des tâches administratives au sein de la Police.

Dorothée Audibert-Champenois
Photo20mn