Vague d’intoxication alimentaire à la Réunion, au moins 75 personnes concernées

Vues : 220

Jeudi midi, les premiers cas d’intoxication ont été signalés dans deux foyers d’accueils médicalisés, la Salines les Bains et Saint-Gilles les Bains sur la Côte Ouest de l’île. Quarante personnes ont été prises de maux de tête, de diarrhées et de vomissement.

Vendredi, cette fois, 30 nouveaux cas d’intoxications alimentaires sont repérés dans deux centres de formation de jeunes (CFA). Le Centre de Saint-Clothilde au Nord et celui du Port (Ouest de l’île)

Trente pompiers se sont déplacés pour les premiers secours.
Parmi les 75 victimes, dix ont été dirigées aux Urgences, actuellement leur état n’inspire plus d’inquiétude selon les informations sur place.

L’Agence Régionale de Santé de l’Océan Indien (ARS-OI), a fait des prélèvement jeudi sur les restes de repas consommés et dans le même temps les services de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF), mène une enquête pour identifier les germes responsables de cette vague d’intoxication.

Le Préfet de la Réunion, Dominique Sorain, a aussitôt demander la fermeture des points cuisines des centres d’accueils concernés, les Centres médicalisés et les Centres de formation. Les Établissements victimes ont tous le même restaurateur collectif qui fabrique et livre des plats préparés. Dans son arrêté « suspendant immédiatement l’activité de la cuisine de l’Entreprise, c’est-à-dire la fabrication et la livraison des repas », le préfet, demande au restaurateur de détruire tous les produits livrés les 17,18 et 19 Février. Les causes précises de cette vague d’intoxication alimentaire ne sont toujours pas connues, mais Dominique Sorain, souligne la nécessité pour le prestataire mis en cause, de désinfecter ses locaux. Les employés de ce prestataire doivent « procéder à une visite médicale afin de confirmer leur aptitude à la préparation de repas »

En tout entre Mercredi 17 et Vendredi 19 février, 75 personnes ont été victimes de repas impropres à la consommation.

Dorothée Audibert-Champenois

®zinfos974.com