Valérie Louri prépare la sortie de son 4ème album, « Le Bruit des Vagues » ManPa

Vues : 467

Valérie Louri est au studio 26Bis à Montreuil. Ce mercredi treize juillet, il est dix-sept heures trente, la chanteuse-compositrice est en phase d’arrangement. Avec Alias, l’ingénieur au son, l’artiste affine le son d’un des titres de son prochain album « Le bruit des Vagues, ManPa ».

20160713_173354

Ambiance de clair de lune, dans l’autre pièce où elle est assise, elle gratte doucement les cordes de son petit ukulélé, pour ne pas gêner l’interview. Valérie Louri est d’un calme et d’une sérénité fœtale. La lune, le bruit des vagues, le silence, tout cela l’apaise la réconforte, la protège. Elle a composé ces titres ou retravaillé des chansons écartées pour traduire cet univers, son « nouveau monde ». La musicienne a choisi cette année 2016 où elle se sent « mûre » pour parler d’autre chose, autrement et avec son ukulélé. (Extrait à écouter en fin d’article).

20160713_174259

Valérie Louri est d’une étonnante disponibilité, elle est en plus sans artifices. Avec aisance, elle porte un micro ou avance une perche, elle aide ses amis techniciens avec qui elle échange tranquillement dans le studio d’enregistrement. Elle est ainsi Valérie Louri, longue fine, attentive, la coupe afro-ras, la femme antillaise est posée et confiante. Généreuse, elle écoute les remarques et s’étonne d’une observation, qui la ravit.

« Le Bruit des Vagues » est le titre français du nouvel album qui alignera environ douze titres. Quant à la traduction créole du titre, « ManPa », c’est un « hommage qu’elle rend à ses parents ». Ce titre qui sera le nom de l’album est un message et une identification de ce qu’elle est. « Man Pa », dans le langage de Valérie Louri signifie simplement «je ne suis pas au format, je ne suis pas comme les autres ». (Vous entendrez en exclusivité le refrain de cette ballade antillaise en fin d’article.

20160713_173905

Le Bruit des Vagues ! des ondes nouvelles qui passent dans les veines de Valérie Louri, elle se confie «J’ai la sensation de produire mon premier album !  » Et pourtant la chanteuse-musicienne, présentera à ses fans et au public dans moins de deux mois, son quatrième projet musical, après deux années d’absence.
Ces compositions, elle les formate, étudie un enchaînement, revoit un mot, discute d’une pause musicale. Sous l’œil de son directeur artistique Philippe Gaillard, Valérie reste concentrée durant les répétitions. Les titres qu’elle a écrit, elle « les couve » comme une mère qui « chérit « ses douze petits avec la même attention pour chacun d’eux, nous dit-elle. Quant à savoir lequel elle préfère, l’artiste éclate de rire et en appelle au public.

Un public fidèle que Valérie Louri connaît depuis 1999, durant quatre ans elle chante dans le groupe Bélya à la Martinique, aux Antilles françaises.
Repérée par Jean-Michel Mauriello, ce dernier lui propose de réaliser son premier album solo sous le label « Hisbiscus record ».

20160713_174101

En 2006, Valérie Louri devient une authentique professionnelle quand elle chante les airs de son premier album « Bay Lanmen » écrit par Marc Elmirat, récompensé par le « Prix Sacem ». Dans le même temps elle est dans la comédie musicale « La légende du Roi Lion ». En 2007, la jeune femme gagne sa participation aux Francofolies à la Rochelle. En 2014 c’est « Tribute to Edith Lefel », un hommage à la chanteuse décédée 10 ans plus tôt.
Avec Joby Valente et Ludivine Retory, elle participe à l’album « J’aime les Bourgeois ».
Durant son parcours elle frotte son talent à ceux d’illustres comme Richard Bonna, Lucky Peterson ou le guitariste sud-africain Mduduzi Madela.
Des festivals il faut citer celui d’Autriche au « Snow Jazz Festival » ou différentes rencontres en Amérique du Sud grâce au concours de l’Alliance Française ou de la Région Martinique.

Un parcours sans obstacle qu’elle démarre très jeune.
Alors qu’elle est occupée à ses cours de danse qu’elle adore, sa professeur Micheline Ardès, conseille à l’adolescente d’intégrer la célèbre école de danse d’Alvin Ailey puis la jeune élève rentre au Broadway Danse Center à New-York. Valérie devient citoyenne américaine le temps de suivre ses classes dans de grandes institutions à New-York. L’étudiante danse durant deux ans, et rentre à Fort-de-France, où elle continuera ses études pour l’obtention d’un diplôme musical cette fois. Un secret qu’elle est seule à garder, « devenir musicienne », cette envie latente et finalement qui se concrétise. De l’I.F.A.S (Institut de Formation aux Arts du Spectacle), elle en ressort major de sa promotion.

20160713_173336

Elle est heureuse la jeune Valérie Louri, la qualité des études qu’on lui enseigne « lui a permis de connaître, la culture, les musiques, les danses de son pays, de son île ». Elle chante en créole, une évidence pour l’artiste qui répond en souriant que « la racine, elle est là ». Mais encore une surprise sur cet album de « la renaissance », l’ancienne étudiante new-yorkaise flirtera avec la langue américaine, une évidence puisqu’elle est une authentique caribéenne.

A Paris, Valérie Louri est plus qu’antillaise, elle se positionne en citoyenne du monde. Malgré les soucis de visibilité qui affecte les artistes noirs, la martiniquaise a fait le choix de la sérénité « il y a de la place pour tout le monde, chacun à son chemin. Avec sa force et sa détermination, l’essentiel est de trouver son public, de le chérir. » Et la musicienne ajoute « il faut assumer ses choix artistiques car le public n’est pas dupe, il suit quand la musique est juste »

20160713_174741

« Le Bruit des Vagues, Man Pa », sera officiellement présenté le 29 Octobre au Zèbre de Belleville.
Le clip jumelé à l’Album sera tourné cet été entre le mois d’Août et de Septembre.
La sortie grand public du nouvel Album de Valérie Louri est prévu le 28 Octobre.
Les concerts vont suivre la semaine de présentation officielle du 4ème disque « Le Bruit des Vagues ».
Des Lives sont envisagés en Martinique et en Guadeloupe.
1er Album : Bay Lanmen – 2006
2ème Album : « Fanm Lanmou » – 2009
3ème Album : « Tribute of Edith Lefel » – 2014

Valérie Louri au micro de Dorothée Audibert-Champenois, parle de son univers musical. Eugène Mona certes mais aussi Amy Winehouse et bien d’autres, c’est pour elle un enrichissement, une ouverture, écoutez-la :

Reportage, Photos et vidéo Dorothée Audibert-Champenois