Victorin Lurel et l’Etat ne participeront pas à la table-ronde initiée par les gérants de stations-service

Vues : 0

Guadeloupe : Les représentants des gérants de stations-service ont proposé une « rencontre transparente » sur la fixation des prix du carburant, pour tout se dire.

À cette table-ronde prévue ce vendredi 13 mars au CWTC de Jarry, ils y ont invité la Sara, les représentants de compagnies pétrolières, les parlementaires et les différents élus (Région, Département, communes), des associations de consommateurs et des personnalités issues de la société civile.

Sur sa page facebook le président de région Victorin Lurel a fait savoir qu’il ne serait pas présent à cette rencontre.

J’ai bien reçu la convocation des gérants de stations-service à prendre part à la réunion de concertation qu’ils proposent d’organiser sur la fixation des prix des carburants, ce vendredi 13 mars 2015 au WTC à Jarry, en présence de la SARA, des compagnies pétrolières, des représentants de l’OPGSS, des parlementaires, des élus communaux, départementaux et régionaux, de l’Etat, des associations de consommateurs et des personnalités issues de la société civile, mais je ne peux lui donner une suite favorable.

Je rappelle que des discussions sont engagées avec l’Etat et que hormis les AIP qui ne peuvent être juridiquement reconduits, les autres points soulevés par les gérants à savoir la question des stocks stratégiques, pour laquelle une mission interministérielle a entamé ses travaux, et la revalorisation de la marge de détail ; ont déjà été traités lors de la réunion du 5 mars en préfecture. A ce titre, j’invite à nouveau les gérants à corriger l’échantillon initial de stations qu’ils avaient eux-mêmes présentés, l’autorité préfectorale étant pour sa part toujours disposée à réexaminer leur demande d’augmentation de marge.
J’estime par conséquent que tous les éléments sont sur la table et que cette réunion de concertation, dans ce format à usage essentiellement médiatique et politique, apparait dès lors sans fondement.

Je refuse évidemment de voir à travers la démarche de l’OPGSS et de certains mouvements politiques, une volonté implicite de créer les conditions d’une absence de dialogue constructif de nature à permettre des avancées réelles dans l’intérêt des consommateurs guadeloupéens, avec un risque évident de cacophonie et demande une fois de plus aux gérants de stations-service de produire les documents comptables demandés sur leurs revenus et leurs résultats, dans un souci de transparence.

Enfin, je réaffirme ma volonté de dialoguer avec les socio-professionnels du secteur des produits pétroliers, mais dans un cadre propice à des discussions apaisées.

Le préfet de Guadeloupe a également fait savoir qu’il ne se rendrait pas non plus à cette réunion proposée par les gérants de stations-service. Selon lui rien ne justifie en effet cette convocation en urgence, puisqu’une table-ronde s’est déjà tenue en préfecture le 5 mars dernier sur ces mêmes sujets.