Vœux du Préfet, Laurent Prévost, aux Martiniquais pour l’année 2012

Vues : 31

Chers Martiniquaises, Chers Martiniquais

En cette dernière soirée de l’année qui s’achève je veux souhaiter à chacune et chacun d’entre vous une très belle année 2012 pour vous et pour tous ceux qui vous sont chers.

En disant cela, j’ai naturellement une pensée particulière pour celles et ceux d’entre nous qui souffrent ou qui sont dans la solitude.

Je pense aussi à Thierry DOL et à sa famille. Puisse 2012 voir son retour après une trop longue absence, comme le retour de tous les autres otages.

Je pense enfin à ceux qui, ce soir, veillent sur notre sécurité ici ou au sein de nos armées où servent tant de martiniquais.

Ce soir c’est l’occasion d’évoquer devant vous les promesses et les défis qu’apporte la nouvelle année. Mon regard est celui du préfet, depuis 9 mois maintenant, mesurant chaque jour combien cette mission de service de l’État ici est passionnante, mais aussi celui d’ un citoyen vivant en famille sa quatrième année à la Martinique avec tant de rencontres et d’échanges.

En 2011 la loi sur la création de la collectivité de Martinique a été votée, traduisant votre choix de 2010. Les échéances sont désormais connues. L’État apportera son concours aux travaux préparatoires à la mise en place de la collectivité unique en 2014.

La même loi a ouvert des possibilités nouvelles en matière de coopération régionale.

La conférence qui s’est tenue en novembre en Martinique sur ce sujet a montré la richesse des initiatives déjà prises en matière universitaire ou de sécurité par exemple, mais aussi l’ampleur de ce qui est possible pour renforcer la présence et le rayonnement des départements français d’Amérique, et singulièrement de la
Martinique dans la Caraïbe et au delà.

2011 aura aussi été celle de la mobilisation générale autour du tourisme après la table ronde présidée par le Président de la République en janvier dernier.

De très nombreuses actions ont été engagées depuis cette date, par exemple la rénovation des hôtels, ou l’ouverture de la ligne aérienne avec Roissy, d’autres vont venir en 2012. Cette mobilisation pour le tourisme, ce doit être celle de chacun car
c’est une bataille pour l’emploi et pour le dynamisme de notre île.

L’emploi c’est évidemment pour les services de l’État et pour moi une priorité absolue, aux côtés des collectivités et des entreprises.

D’abord en direction des jeunes, très touchés par le chômage, avec le lancement des internats d’excellence, l’effort fait envers ceux qui ont quitté l’école sans diplôme, le doublement du RSMA, ou le doublement du nombre d’apprentis, décidé avec la Région, dans les trois ans qui viennent.

Il faut multiplier ces dispositifs tournés vers l’entreprise et l’emploi, gage d’une insertion réussie. Ce pari sur la jeunesse sera toujours gagnant. Gâcher le potentiel représenté par la jeunesse, c’est compromettre le futur de la Martinique et nous n’en avons pas le droit.

A plus long terme, les investissements considérables que nous faisons avec l’aide de l’Europe, aux côtés des collectivités préparent l’avenir.

Agriculture, métiers de la mer, services à la personne sont autant de secteurs où il y a un réel potentiel à développer comme il y a la possibilité de développer des productions et des filières endogènes.

2011 aura aussi été une année intense de mise en oeuvre des mesures du conseil interministériel pour l’outre mer par exemple pour la relance de la production de logements sociaux qu’attendent tant d’entre vous. Nous continuerons en 2012!

Bien sur dans la crise financière que nous vivons, rien n’est donné et l’argent public est plus rare.

Mais beaucoup d’exemples ici à la Martinique montrent qu’il est possible de réussir si la confiance, l’initiative et l’imagination sont réunies.

Je voudrais aussi vous dire quelques mots sur la sécurité.

2011 verra enfin la hausse des dernières années stoppée en matière de délinquance et de violence, notamment en milieu scolaire. Cette dernière est particulièrement inacceptable car l’école c’est le lieu de l’apprentissage et de la construction de soi. Ce
ne doit pas être un lieu de violence.

Malgré tout, l’actualité reste marquée par des actes dramatiques et je sais combien d’entre vous attendent des réponses pour leur sécurité au quotidien.

J’ai demandé aux services de police et de gendarmerie de continuer leur effort au plus près de vos besoins.

De même que continuera la lutte contre le trafic de drogue qui gangrène encore trop de vies et de quartiers. En 2011, les saisies de stupéfiants atteignent des niveaux très élevés, preuve du travail des services mais preuve aussi que ces produits sont là!

Au delà des services de sécurité, c’est toute la société martiniquaise qui doit se mobiliser contre les trafics, contre la violence et pour le respect de la vie et de la personne, à commencer par celle des femmes qui sont si souvent victimes.

Et puis il y a cette autre forme de violence qu’est l’insécurité routière. La Martinique reste au dessus des moyennes nationales pour les accidents mortels surtout pour la part des deux roues.

Pour ma part, je ne me résous pas à ces comportements de men fou la mort que nous pouvons voir sur nos routes. Je ne comprends pas comment on peut mettre sa vie, et celle des autres, en jeu, alors qu’on a un avenir devant soi au sein d’un pays prospère et qui apporte, à qui fait l’effort, des chances de réussite et de promotion.

Là encore, rien ne sera possible sans un engagement de tous! Dès ce soir nous pouvons commencer en empêchant un proche un ami de prendre le volant s’il n’est pas en état de le faire.

Chers compatriotes,

2012 sera une année d’élections pour la France. Ces périodes emportent traditionnellement pour l’Etat un devoir de réserve et de neutralité absolue qui le rendra pour un temps moins visible.

Mais vous pouvez être assuré que l’ensemble des fonctionnaires de l’Etat, et moi même, seront chaque jour pleinement mobilisés pour appuyer les projets utiles à la Martinique, encourager les initiatives et les énergies, assurer un dialogue constructif avec nos correspondants de l’hexagone que l’année des outre mers, qui s’achève, aura, j’en suis persuadé, sensibilisé aux enjeux et défis qui sont les nôtres mais aussi aux atouts que nous apportons à la communauté nationale.

La Martinique mérite cet engagement et je veillerai à ce qu’il en soit ainsi!

Bonne année 2012 chers compatriotes,

Mwen ka souhaité zot an bon lanné!