Wyclef Jean première vedette antillaise sur TV One raconte sa période trouble d’artiste

Vues : 587

Unsung est un documentaire sous forme de série qui pendant une heure décrit le parcours d’un artiste afro-américain, antillais ou africain qui aura subi des revers dans sa vie musicale.

Durant les 60 minutes diffusées sur la chaîne TV One, le journaliste revient sur la vie de l’artiste en démarrant sur sa famille, son éducation et les problèmes que le musicien a rencontré durant sa carrière musicale. Souvent les artistes connus ont été au sommet des charts de Billboard et ont traversé des périodes difficiles qui ont ralenti leur progression dans les Hits internationaux.
La série a débuté le 27 novembre 2008 au États-Unis et concerne les chanteurs et musiciens de R&B, Soul, Jazz, Gospel, Rap and Reggae qui ont enregistré des années 1960 jusque dans les années 2000.

Le prochain épisode d’Unsung sur TV One, zoome sur l’artiste haïtien Wyclef Jean ce dimanche, sans doute la première fois que la célèbre chaîne TV One reçoit un musicien caribéen immigré aux États-Unis.

Wyclef Jean et son compatriote Pras Michel, ont été une force motrice de l’identité des Fugees au milieu des années 1990. Le nom du groupe est tiré du mot «réfugiés», et leur émergence dans ces années-là a été particulièrement signifiante pour les Haïtiens installés aux USA. À l’époque, les haïtiens étaient considérés comme des indésirables, il leur était reproché d’avoir des taux élevés du VIH. Wyclef Jean et Praskazrel Samuel Michel « ont fièrement porté leur identité haïtienne » durant toute cette période où les haïtiens étaient stigmatisés comme porteurs du Sida aux Etats-Unis.

Aujourd’hui, raconte Wyclef Jean dans la série « Les haïtiens ont acquis leur légitimité dans la musique aux USA et ils sont considérés comme les jamaïcains ».

Cet épisode enregistré pour le documentaire Unsung, se penche sur son arrivée quand il était encore adolescent aux States. A cette époque, le jeune Wyclef accompagnait sa famille très religieuse et lui déjà, très enraciné musicalement dans l’église. Ce qui expliquait toutes les tensions entre son père prédicateur et Wyclef qui commençait à développer sa propre musique en Haïti. C’était l’origine d’énormes tensions entre le jeune directeur de chœur, et son père, un fervent prédicateur. Influencé par l’église, le musicien raconte : « Ma première démo a été réalisée par l’artiste pionnier du hip-hop, Kurtis Blow ».

Durant sa longue carrière, Wyclef Jean a travaillé avec les plus grands noms de la musique, dont Mary J. Blige, Beyoncé, Shakira et Carlos Santana.
Il a mélangé de multiples genres, dont le hip-hop, le reggae, la musique latino-américaine ou la musique africaine.


Mardi 13 juin, à la MPAA (Maison des Pratiques Artistiques Amateurs), pour fêter ses vingt ans de carrière, l’haïtien a fait un show lors du lancement de son single « le Carnaval », à la Canopée des Halles en direct sur Trace TV (la chaîne de musique urbaine du martiniquais Roland Laouchez). C’est, la sortie de cet album solo : « Carnaval III, Road to Clefication», qui a motivé l’équipe de la série télévisée américaine de réaliser le documentaire sur sa vie d’homme et de musicien.

Une opportunité aussi de se souvenir de son aventure avec le groupe des Fuggees. Même s’ils se sont retrouvés en 2004 pour un concert exceptionnel, Lauryn Hill, Pras Michel et Wyclef Jean n’ont pas pour l’instant le projet de revenir ensemble, précise le musicien interviewé dans le documentaire Unsung.

 
Il s’explique : « Nous avons fait le Chappelle Block Party, et après cela, nous avons fait une pré-tournée, mais beaucoup de choses se passaient dans mon pays. Les politiques américains ont emmené Jean Bertrand Aristide, et mon pays était dans l’instabilité politique, des fusils dans la rue, les personnes qui mouraient, alors je disais : – Regardez ce qui se passe dans mon pays. Je ne peux pas être ici en train de danser et voire toutes ces personnes qui meurent ».

Au cours de la série, Unsung cite les actions caritatives et politiques de Wyclef Jean avec sa fondation Yele Haïti et toujours sur son île, le documentaire travers sa course furtive à la présidentielle de 2010. Quelque peu déçu de cette période, il poursuit : « Alors, toutes sortes de rumeurs se sont répandues sur moi… C’est pourquoi j’ai décidé que j’allais me présenter pour être à la tête de mon pays, seulement, j’ai été privé de campagne électorale pour des raisons administratives liées aux conditions d’éligibilité pour devenir président en Haïti ».

Homme politique et artiste, Wyclef Jean se dévoile durant une heure dans Unsung sur le Network Tv américain TV One.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Images TV One/Unsung et C’news Actus Dothy