ZAE de Choco-Choisy : Eco-Zone ou Zone de déchets ?

Vues : 18

Communiqué de Daniel Marie-Sainte, Conseiller Communautaire de la CACEM :

Les habitants du quartier Choco à Saint Joseph, indignés par la construction d’une déchetterie à proximité de leur domicile, ont constitué un « Collectif de citoyens ». Ils ont adressé:

– une pétition revêtue de 85 signatures au préfet et à la Ministre de l’environnement
– Un courrier respectivement au Maire de Saint Joseph et au Président du SMTVD.

Rappel des faits:

Lors de la pose de la 1ère pierre en 2010 par Pierre SAMOT (EPMN) et Serge LETCHIMY (EPMN), le Zone d’Activités Economiques (ZAE) de CHOCO-CHOISY sur le territoire de SAINT-JOSEPH, avait été présentée par la CACEM comme une « Eco-Zone » destinée à accueillir principalement des entreprises du secteur de l’agroalimentaire.

L’aménagement de la ZAE et la commercialisation des parcelles ont été concédés à la Société SEMSAMAR pour une période de cinq ans.

Les élus majoritaires de la CACEM, tous membres de « EPMN » avaient annoncé, lors des campagnes électorales de 2008, 2010 et 2014, un programme de « 17 ZAE », ils doivent admettre que les deux seuls ZAE qu’ils ont lancées (Etang z’Abricots et Choco-Choisy) il y a plus de cinq ans, constituent des échecs retentissants.
En effet, à ce jour, aucune entreprise de production ne s’est installée sur ces zones !

Plus grave encore, des riverains du quartier Choco de Saint-Joseph, nous ont signalé que la construction d’une déchèterie vient de démarrer en plein milieu de la ZAE de CHOCO-CHOISY !

Ils ont également informé l’ASSAUPAMAR…

En allant sur les lieux, on découvre qu’après cinq ans, là où on était sensé voir une « éco-zone », il n’y a que :
– un centre de tri de la Poste
– une station d’essence
– une déchèterie en construction !

Cette déchèterie est réalisée par la SMTVD (Syndicat Martiniquais de Traitement et de valorisation des Déchets) ;

Une déchèterie est une « Installation Classée pour la Protection de l’Environnement » (ICPE) qui doit respecter un certain nombre de prescriptions légales pour être autorisée.

Pourtant un permis de construire, ainsi que l’indique le panneau posé cette semaine sur le chantier, été délivré vraisemblablement par le Maire de Saint-Joseph, sans que les prescriptions légales ne soient respectées.

En particulier, les règles d’éloignement, qui prévoient que de telles installations doivent situées à plus de 200 mètres des habitations, ont été bafouées.

Plus grave encore, le site choisi pour la construction de cette déchèterie surplombe une cours d’eau (ravine) qui sera pollué par les eaux de ruissellement, issues de cette installation construite à l’air libre.

Les riverains sont décidés de réagir en se mobilisant contre ce projet réalisé sans aucune concertation ni même d’information.

Il s’agit là, selon nous, d’une véritable agression contre l’environnement perpétrée par des élus politiques « EPMN » :

– Le Maire « EPMN » de Saint-Joseph, Athanase JEANNE-ROSE, délivre un permis de construire d’une ICPE sans informer la population.
– Le président « EPMN » de la CACEM, Athanase JEANNE-ROSE, récupère, au profit de la SMTVD, une parcelle de la ZAE initialement destinée à accueillir des entreprises de l’agroalimentaire.
– Le président rallié « EPMN » de la SMTVD, Sainte-Rose CAKIN, appuyé par son directeur de cabinet « EPMN » David ZOBDA, construit une déchèterie à proximité de joséphins effarés par la désinvolture de leur maire.
– Dans le même, les représentants de l’Etat (Préfecture, DEAL) laissent faire !

En notre qualité d’élu communautaire de la CACEM, je ne manquerai pas d’interpeller le Président sur cette affaire et de faire savoir à la population concernée les réponses qui m’auront été faites.

Le 1er Août 2015-08-01

Daniel MARIE-SAINTE
Conseiller Communautaire de la CACEM


1 commentaires :

  1. Nicolas

    Et pourtant , certains ont peur de la venue d’étrangers, quand, dans le même temps, se sont des martiniquais, qui plus est, sont des élus politiques, qui sabotent le pays……

Les commentaires sont fermés