121 séismes enregistrés sous la Montagne Pelée : Une zone de dégazage en mer détectée entre Saint-Pierre et le Prêcheur

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

En une semaine, 121 séismes ont été enregistrés par l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM) de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à 0.8.  Une zone de dégazage en mer a été détectée à faible profondeur entre Saint-Pierre et le Prêcheur. Le niveau d’alerte en cours reste Jaune.

En une semaine (entre le 30 juillet et le 6 août 2021), 121 séismes ont été enregistrés par l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM) de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à 0.8 Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population. Cette sismicité superficielle de type volcano-tectonique est associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique.

Ces séismes ont été localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique entre 0.1 km sous le niveau de la mer. Durant cette période, un séisme de type hybride a été observé.

Une zone de dégazage en mer détectée à faible entre Saint-Pierre et le Prêcheur.

Lors des phases de réactivation volcanique, des périodes de plus forte activité sismique alternent souvent avec des phases de sismicité plus faible. Une sismicité au-dessus du niveau de base est toujours enregistrée. Une zone de dégazage en mer a été détectée à faible profondeur entre Saint-Pierre et le Prêcheur. Une cartographie est en train d’être mise en place de cette zone d’émanations de gaz par l’IPGP.

Des mesures physico-chimiques des fluides et des prélèvements seront réalisés afin de connaître l’origine de ce dégazage et d’évaluer sa relation éventuelle avec le système hydrothermal de la Montagne Pelée. Ce genre de manifestation est fréquent sur des sites volcaniques sous-marins actifs ou pas, par exemple en Dominique ou en Italie.

Des analyses en cours

Les analyses en cours par l’OVSM IPGP permettront de déterminer la relation éventuelle de ce dégazage sous-marin avec l’activité de la Montagne Pelée enregistrée par l’OVSM depuis 2019. Ce nouveau site est donc suivi par l’OSVM. Une zone principale de végétation fortement dégradée est toujours observée sur le flanc sud-ouest de la Montagne Pelée, entre la haute rivière Claire et la rivière Chaude.

Ces observations reflètent la dynamique variable des processus d’origine magmatique et hydrothermale à la Montagne Pelée en cohérence avec son regain d’activité depuis avril 2019. Le niveau d’alerte reste toujours Jaune.