« 167 ans après l’abolition de l’esclavage, l’idéologie raciste esclavagiste est toujours présente en Guadeloupe »

Vues : 481

 Suite à la violente agression raciste dont a été victime un jeune guadeloupéen cette semaine, les réactions sont nombreuses notamment sur les réseaux sociaux. Un blog « Je suis Augustin », en référence à « l’esprit Charlie », à même été créé.  Dans un communiqué l’association pour la non violence aux Antilles, demande au préfet de la Guadeloupe, aux Ministres des Outremers et de la Justice de se saisir de cette affaire :

Ci-dessous une tribune sur cette agression qui choque la Guadeloupe et au-delà :

Après les insultes racistes prononcées en 2011 par Sylvie Hayot descendant Béké d’une famille de colons envers des pompiers venus la secourir suite à un accident de la route à Destrellan, je cite : « Pa Mannyé mwen, Sal nèg », (ne me toucher pas sale nègre. Insulte suivie par des crachats, des gifles…

Voici une nouvelle sortie un cran au-dessus de Nicolas Chaulet descendant d’une famille « Béké » à l’encontre de Monsieur Frédéric AUGUSTIN qui déjeunait tranquillement dans un restaurant de Rivière-sens au Gourbeyre (Basse-Terre)  sans raison.

Je cite :

” Sale nègre ! Fils de pute! Esclave ! Fils de vieille négresse ! C’est moi Nicolas CHAULET qui te le dis, les nègres ont toujours été les chiens des CHAULET ! Kounyi à manmanw, makak ! Un petit nègre comme toi, ne peut pas faire peur à un CHAULET ! Je vais te faire tuer, sale petit nègre ! ”

Il s’est ensuite avec l’aide d’une amie acharnée sur le véhicule professionnel de la victime le dégradant et emportant tout son matériel.

Il a ensuite téléphoné à la gendarmerie pour faire croire qu’il était poursuivi par un méchant noir qui en avait après lui. Heureusement que deux avocats qui déjeunaient dans ce restaurant ont porté témoignage et ont évité l’embarquement a la gendarmerie de Frédéric Augustin.

L’idéologie raciste de hiérarchisation raciale exprimée clairement par Nicolas Chaulet démontre le regard passéiste de cet homme envers les afro descendants de la Guadeloupe.

Nicolas Chaulet a-t-il exprimé un sentiment profond ancré dans sa famille? car ces idées ne peuvent pas être produites de manière spontanée.

Le racisme n’est pas du domaine de l’innée mais de l’acquis, elle s’acquiert donc quand on a été baigné dans un environnement éducatif qui formate l’esprit dès le plus jeune âge pour aboutir à ce maelstrom excrémentiel dont a été victime Frédéric Augustin.

Cette agression inouïe dans sa violence verbale et physique est une agression envers tous les Guadeloupéens afro descendants qui fait revenir en mémoire la souffrance de nos aïeux qui ont porté le joug de l’esclavage durant deux cents ans.

Nicolas Chaulet doit être traduit en justice et condamné pour ces propos avec une sévérité exemplaire afin que le trouble à l’ordre public occasionné puisse cesser.

La famille Chaulet a l’obligation morale de se désolidariser de ces propos rapidement et de manière publique afin que le discrédit moral ne s’abatte sur l’ensemble de ses membres.

L’heure est venue de se lever tous ensemble et de se solidariser afin que cela ne se reproduise plus. Les Guadeloupéens n’oublieront pas ces mots prononcés par Nicolas Chaulet car le traumatisme et les stigmates de l’esclavage sont toujours présents en Guadeloupe.

Nous suivrons cette affaire avec assiduité car cette fois-ci celui qui se croit puissant et au-dessus des lois ne doit pas avoir le dernier mot.

Justice pour Frédéric Augustin,justice pour les afro descendants humiliés une fois de plus.

Nous sommes tous Augustin!

La Génération Gagnante
Kant Lebeau


4 commentaires :

  1. LELIEU Roger

    Les propos tenus lors de cette agression raciste ne sont pas n’importe quoi. Appelons un chat un chat, il s’agit expressément de propos violemment racistes (racistes étant déjà violents).
    J’ajouterais qu’il n’y a pas que les Guadeloupéens afro-descendants qui sont ainsi insultés, tout homme civilisé doit aussi se sentir concerné, insulté et amené à protester énergiquement en demandant que la justice soit rendue !

  2. bores

    faut lui donner une raclée a ce crétin sans cervelle qu’il s’en aille de gwada la justice française on connait déjà la gwada sé tan nou

  3. Dédé

    Assez paradoxalement , il y a un site d’actualité en ligne , d’échanges de points de vue sur le mode vie des Antillais bien connu des Dom (quand je dis bien connu ça n’engage que moi) qui a cessé sa publication . Ce dernier avait déjà cessé sa publication pour l’affaire : « Pa mannyé mwen, sal nèg » . Mais cette fermeture était éphémère. Alors est ce une coïncidence , ou alors cette nouvelle affaire est liée . Mystère ! Il est certain que cette nouvelle affaire laissera des cicatrices . Comment peut on spontanément en douze minutes faire un rappel de ce qui s’est passé il y a déjà plus de 120 ans si les propos tenus ne sont pas nourris en permanence ?

Les commentaires sont fermés