30 ans de réclusion criminelle pour Philippe Ponsar

Philippe Ponsar condamné à 30 ans de réclusion criminelle dont une peine de sûreté de 20 ans, c’est à dire vingt années incompressibles.  Ainsi en ont décidé les jurés et les magistrats de la Cour d’assises de la Martinique après s’être retiré durant plus de deux heures pour délibérer dans cette affaire de meurtre de l’enseignante Francette Pierre Emile.

Le verdict qui a été prononcé un peu avant 21 heures 30 suit exactement les réquisitions de l’avocat général. C’est la peine qu’il avait réclamé à l’encontre de le principal accusé Philippe Ponsar n’a pas réagi à cette annonce.

Voilà qui clôt une affaire qui aura très fortement ému et marqué toute la Martinique. La salle d’audience du tribunal n’a pas désempli durant ces cinq jours de procès.

Beaucoup de personnes avaient effectivement voulu voir et entendre l’accusé Phillipe Ponsar mais aussi une famille éplorée et des avocats de la partie civile et de la défense au cours de cet art oratoire qu’est la plaidoirie.

Des martiniquais qui ont cherché à comprendre un drame qui s’est déroulé il y 4 ans et dont on ne détient peut être pas encore tous les tenants et aboutissants. Quoiqu’il en soit, une page s’est tournée pour deux familles.

Déborah Louis-Jean