4 jeunes guadeloupéens condamnés pour leur participation armée dans le clip de Booba


Publié dans : Chanteurs, People
Mots clés : , ,
Vues : 77

booba-A4-clip-figurants-guadeloupeens-condamnes

La sanction est tombée pour les figurants du clip de Booba. Des peines allant de 200€ d’amende à sept mois de prison ferme. Voilà ce qu’ont récolté 4 figurants guadeloupéens qui étaient armés lors du tournage du clip de Booba.

En mai 2012, lors du tournage de son clip A4 à Grand-Camps aux Abymes, le rappeur Booba, aussi connu pour sa musique que pour ses nombreux démêlés avec la justice et d’autres rappeurs, a proposé à des jeunes du quartier de faire de la figuration pour le clip qu’il était en train de tourner. Trop fier de pouvoir participer au show de leur idole, les acteurs d’un jour se sont laissés embarquer dans une histoire qui ne laisse pas que des bons souvenirs.

La police a effectivement lancé des poursuites judiciaires contre quatre d’entre eux, dont un seul était présent hier à l’audience. D’après le prévenu à la barre, le staff du rappeur aurai fourni tous les accessoires pour le tournage, T-shirts à tête de mort et armes à feu.

Armes avec lesquelles des coups de feu ont été tiré, terrorisant les habitants du quartier. A ce jour le rappeur Booba ne s’est pas exprimé sur cette affaire et n’est pas non plus inquiété par des poursuites judiciaires vu qu’il avait, à l’époque des faits, quitté la Guadeloupe juste après le tournage.

C’est d’ailleurs un des éléments principaux qu’ont remarqué les magistrats et les avocats des prévenus. Pour la présidente du tribunal, le rappeur français s’est payé la tête de ces jeunes en se servant d’eux purement et simplement.

Quant au procureur, il a confirmé le trouble à l’ordre public, déplorant le manque de responsabilité et de considération de certains artistes à l’égard de leurs fans.

Après délibération, les prévenus ont été condamnés selon leurs casiers judiciaires, à des peines allant de 200€ d’amende à 7 mois de prison ferme.

Photo : google image