72 gendarmes mobilisés pour contrôler les abords de 9 collèges en Martinique

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :
controle-colleges-martinique

Les abords de 09 établissements scolaires contrôlés simultanément : Plus d’une centaine d’infractions relevées.

En 2018, 5 des 16 tués enregistrés en ZGN étaient des utilisateurs de deux-roues. Alors qu’ils ne constituent que 2 à 3 % des usagers de la route, ils étaient impliqués dans 43 % des accidents corporels (47 accidents dont 18 avec un non port du casque). Depuis le début de l’année 2019, leur sur-représentation dans les accidents est de 60 %.

Certains jeunes utilisant quotidiennement leur engin pour se rendre au sein des établissements dans lesquels ils sont scolarisés, une opération coordonnée de sécurité routière ciblant principalement les usagers aux abords des emprises de l’éducation nationale a été réalisée par l’ensemble des unités de gendarmerie de la Martinique ce jeudi matin de 06h30 à 09h30.

72 gendarmes ont ainsi été engagés sur le dispositif qui a été mis en place aux abords de 09 collèges et lycées de l’île.

Au bilan 132 infractions ont été relevées, s’établissant comme suit :
– 38 non port de ceinture ;
– 28 usage du téléphone ;
– 16 circulations en sens interdit ;
– 06 non port de casque ;
– 06 excès de vitesse en agglomération ;
– 01 défaut de permis ;
– 03 défauts d’assurance ;
– 01 conduite sous empire alcoolique ;
– 33 infractions diverses (contrôle technique, pneu lisse, plaque, etc…)

Il convient une nouvelle fois de souligner le nombre extrêmement élevé de non ports de la ceinture de sécurité (à l’avant ou à l’arrière des véhicules) ainsi que l’usage du téléphone au volant.

En 2018, sur les 16 usagers de la route qui ont perdu la vie en zone gendarmerie, 5 ne portaient pas la ceinture de sécurité, ce qui leur a malheureusement été fatal.

Les militaires de la gendarmerie vont encore renforcer les contrôles en la matière dans les jours à venir. Aucune indulgence ne sera tolérée au regard des drames humains occasionnés à chaque fois.

Sources : Gendarmerie de Martinique