A Cannes, « Les Misérables » remporte le prix spécial du Jury, un prix dédié « à tous les misérables de France »

Après le prix de la citoyenneté, le prix spécial du Jury plonge l’équipe du film « Les Misérables » en plein « conte de fée »  qu’il partage avec « tous les misérables de France ».

Samedi 25 mai, 20h30, après la cérémonie de clôture, le réalisateur du film « Les Misérables », le malien de 39 ans, Ladj Ly, réagit après avoir remporté le prix spécial du Jury.

« Très heureux, très fiers, c’est une aventure incroyable. Avec mon producteur cela fait des années qu’on essayait de monter ce film et aujourd’hui on remporte un prix à Cannes, c’est une fierté. Peut-être qu’à la lecture du scénario, ils n’ont peut-être pas compris le message car financièrement c’était difficile. On a du se battre deux fois plus pour monter ce film. Donc nous sommes heureux. » déclare Ladj Ly durant la conférence de presse organisée pour les lauréats.

Et son producteur Toufik Ayadi explique comment sa boîte de production s’est impliqués dans ce projet  : « On a connu Ladj grâce à des petits films qu’il faisait sur YouTube. J’ai deviné son potentiel pour la mise en scène ».

Le film « Les Misérables » présenté en ouverture du Festival, le 15 mai a provoqué un onde de choc à Cannes, mais aussi au sein de l’équipe du film :

« C’est le distributeur de Cannes qui nous appelés. Et c’était assez dingue car on l’a annoncé à Ladj avec des pincettes en lui disant « accroche toi, nous sommes sélectionnés à Cannes. C’était vraiment dingue »

L’histoire que décrit le cinéaste qui a grandi en Banlieue à (Montfermeil), est une histoire vraie et Ladj Ly, activiste espère jusqu’au bout inverser cette crise des banlieues qui existent depuis plusieurs générations.

« J’ai adressé un message au Président Emmanuel Macron. Je l’ai incité à voir ce film. Il a répondu, donc on va organiser une projection très prochainement, à l’Elysée ou ailleurs, nous ne savons pas encore »

A tous ceux qui pensent qu’il s’est inspiré des actions des Gilets jaunes, le cinéaste répond, sarcastique :   « Nous en banlieue cela fait vingt ans que l’on est Gilet jaune, cela fait vingt ans que l’on reçoit des flash ball, vingt ans que l’on subit les violences policières, cela fait vingt ans que l’on revendique nos droits. Les causes sont les mêmes, gilets jaunes,  banlieue, c’est le même combat. On les soutient, les gilets jaunes, on soutient ce combat ».

Jeudi 23 mai sous le Pavillon africain le comédien Almamy Mam Kanouté était présent,pour soutenir le marché d’Afrique inaugurant un nouvel espace de vente et de business pour les  pays d’Afrique et des Antilles. L’occasion d’interroger l’acteur sur le film « Les Misérables » dans lequel il joue. Almamy Mam Kounaté disait toute sa fierté d’être à Cannes auprès de Ladj Ly et des autres comédiens  du long métrage. Almamy Mam Kanouté a, pour la première fois, foulé  le tapis rouge du Festival de Cannes. Le mardi 15 mai le film « Les Misérables » lançait le 72ème Festival International du film de Cannes ».

La sortie officielle du premier long métrage de Ladj Ly « Les Misérables » est prévue au mois d’octobre prochain.

Le réalisateur, l’a promis, il ne s’endormira pas sur ses lauriers, son prochain film est déjà en écriture : « J’espère démarrer ce nouveau projet dès l’année prochaine, très rapidement car j’ai hâte de tourner. Le troisième scénario est déjà en route ».

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy