Accident Station Vito : « On ne peut pas continuer à perdre la vie, en voulant la gagner »

Déclaration du Syndicat CGTM Produits Pétroliers de Martinique, suite à l’accident qui s’est produit à l’entreprise Vito Aéroport :

Une fois de plus, et même si le drame a été évité de peu, en moins de deux ans, la station Vito Aéroport a été la scène d’une violence routière extrême, mettant en jeu la vie des salariés.

C’est pourquoi, la CGTM PP dénonce cette situation, qui n’est ni le fait du hasard, ni non plus celui d’un mauvais coup du sort, mais bien le résultat de la négligence des Gérants de stations-services, quant à leurs obligations touchant à la sécurité des salariés à leurs postes de travail.

La CGTM PP constate que malgré ses mises en garde, malgré l’opération Molokoï conduite par les salariés le jeudi 14 juillet 2017 au Lamentin, rien n’a été fait concernant leurs mises en sécurité

Pour les Gérants, seul compte la sécurité de leurs profits, c’est la raison pour laquelle une multitude de caméras, non réglementaires, foisonnent dans les stations-services, sans pour autant que la sécurité des salariés ni non plus des clients ne soit assurée.

La CGTM PP rappelle les faits suivants :
-VITO AEROPORT : Le samedi 22 juillet 2017 un jeune pompiste a été percuté et décédé suite à ses blessures dans l’exercice de ses fonctions.

-TOTAL AEROPORT : le 31 mai 2019, un chauffeur percutant de plein fouet un camion-citerne dépotant 35000 litres de carburant. (Risque d’explosion et mettant la vie des salariés en danger).

Trop c’est trop ! On ne peut pas continuer à perdre la vie, en voulant la gagner

-TOTAL BAC DUCOS : Un véhicule roulant à vive allure perdant son contrôle et s’encastre dans un autre véhicule faisant le plein.

-VITO AEROPORT :-Le jeudi 08 août 2019, rebelote, le conducteur d’un véhicule percute de plein fouet deux pompes et mettant une nouvelle fois la vie des salariés et des clients. (Risque d’explosion).

Tenant compte de ces évènements tragiques à répétition, la CGTM PP dénonce la désinvolture des gérants de stations-service responsables de ces situations et interpelle également les Pouvoirs Publics (Direction du Travail, Direction Sécurité Sociale, CTM), tous murés dans silence défiant toute compréhension.

La CGTM PP après tant de faits dramatiques, appelle à l’ouverture d’une enquête publique interrogeant les obligations de sécurité dans les espaces de travail ouvert au public.