« Accouchement naturel » : les députés confortent les maisons de naissance

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, France, Guadeloupe
Mots clés : ,

Autorisées à titre expérimental en 2015, huit maisons de naissance sont actuellement implantées dans six régions françaises, dont une en Guadeloupe. Les « résultats positifs » ouvrent la porte à la création de douze nouvelles structures, en deux ans.

Sans surprise, la nouvelle a été favorablement accueillie par la Maison de naissance de Guadeloupe, située à la Clinique les Eaux Claires.

« Ce dispositif est, sans aucun doute, une vraie alternative pour les futures mamans, tout en complétant l’offre existant déjà » soulignent ses responsables.

En effet, ces structures autonomes réalisent des accouchements physiologiques c’est-à-dire des accouchements « naturels », pratiqués par des sages-femmes.

Et donc l’Assemblée Nationale a voté en faveur de leur développement en France : le texte prévoit en deux ans la création de douze nouvelles structures.

125 accouchements par an

Il faut savoir que même si le Royaume-Uni en compte 169 et l’Allemagne une centaine, certains députés français se sont montrés très sceptiques.

La France Insoumise et Les Communistes, par exemple, ont mis en garde contre un « risque de concurrence » avec les maternités publiques.

Mais selon gouvernement, le but est de « répondre à une attente », non pas « d’inciter toutes les femmes à accoucher en maisons de naissance ».

Et de préciser : « Les maisons de naissance réalisent en moyenne 125 accouchements par an. Donc cela ne va pas fragiliser les maternités ».

A proximité immédiate d’une maternité

Toutefois, une condition de la Socialiste guadeloupéenne Hélène Vainqueur-Christophe a été amendée et porte sur la notion de sécurité sanitaire.

Les Maisons de naissance doivent obligatoirement se trouver à « proximité immédiate » d’une maternité partenaire.

Il s’agit, bien évidemment, de permettre un transfert urgent en cas de problème durant l’accouchement.

En tout cas, avec la multiplication de ces structures, les femmes pourront choisir le type d’accouchement qui leur convient.