Affaire Céregmia : Les professeurs mis en cause peuvent reprendre leurs activités sur le campus


Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :
Vues : 717

Les trois professeurs, Fred Célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin, qui on le rappelle sont tous les trois mis en examen pour détournements de fonds publics et malversations quand ils étaient à la tête du Céregmia, peuvent retrouver leurs activités sur le campus universitaire de Shcoelcher. C’est la décision de la justice qui est tombée ce mardi 13 mars.

Mais elle va provoquer des remous comme on l’a déjà observé samedi 10 où une manifestation avait été organisée pour empêcher le retour des trois professeurs sur le campus.

La chambre d’instruction de la cour d’appel de Fort-de-France précise encore que les trois universitaires peuvent librement se rendre sur le campus. On se souvient aussi que la justice leur avait précédemment interdit de rentrer en contact avec la partie civile qui est en fait l’Université des Antilles.
Les professeurs incriminés peuvent désormais le faire.
Mais cette décision de justice ne permet pas à Fred Célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin de retourner œuvrer au sein du Ceregmia.

La justice leur reproche plus précisément : détournement de fonds publics, atteinte à la liberté d’accès des candidats dans les marchés publics, recel d’un bien provenant d’un délit, l’escroquerie en bande organisée et les faux en écritures publiques.