Affaire Peugeot Martinique / Oswaldo : « Les fausses vérités » et « Les vraies vérités »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Ce samedi 19 septembre, une mobilisation a eu lieu sur le parking en face de Peugeot Martinique (Blue Automobile) pour soutenir Oswaldo, cet employé « victime d’un licenciement abusif » selon ses nombreux soutiens et les représentants du syndicat CFDT. La direction a réagi dans un document intitulé « Les fausses vérités ». Oswaldo à son tour a indiqué point par point « Les vraies vérités ».

Oswaldo aurait été licencié suite à un commentaire laissé sur Facebook par une cliente. Accusée sur les réseaux sociaux d’être à l’origine de ce licenciement, voici sa réaction :

Publiée par Knel Leger sur Mercredi 9 septembre 2020

 

Un communiqué avec l’en-tête de l’entreprise Peugeot Martinique, intitulé « Les fausses vérités » met en exergue les raisons qui ont motivé la décision de la concession.

Suite à ce document, Oswaldo a également réagi point par point :

1- la visite de la cliente date du 06/08 à 17h
Le post Facebook est du 07 avant 09h et la cliente est reçue avant midi et elle reposte un message de satisfaction dans l’après-midi.
Le lundi 11 Mr Mangin tente de remettre à Oswaldo
Un courrier de convocation à un entretien pour licenciement.
La pratique c’est que dans ce genre de cas Mr Mangin reçoit immédiatement le vendeur pour écouter sa version.
Il n’écoute sa version que le 21 soit 15 jours après dans l’entretien de convocation pour licenciement

2-3 vendeurs posent la question à Mr MANGIN du pourquoi Oswaldo est convoqué à un entretien pour licenciement directement sans avoir pris soin d’écouter sa version.
Il répond spontanément que c’est inutile car il connaît la cliente et qu’il lui fait confiance.

3-le courrier de convocation stipule en premier point la plainte de la cliente sur fb et ensuit 2 lettres de rappel en 2015 et 2016 qui ne sont pas des sanctions, un avertissement en 2019 pour résultats insuffisants dans le cadre des visites mystères et un blâme en 2020
alors que 3 autres vendeurs obtiennent des résultats moindres qu’oswaldo sans aucun rappel à l’ordre ni sanction.

4-la DIECCTE a bien stipulé que blâme était contestable sur le fond et la forme.
Elle alerte même la direction sur une situation occasionnant du stress,de l’angoisse et un mal être au travail chez le salarié.

5-la décision est déjà prise car non seulement le salarié n’a pas été reçu dans la foulée mais 15 jours après mais dans sa lettre de convocation il est bien stipulé « nous vous informons que nous envisageons une mesure de licenciement à votre encontre »

6-100% des vendeurs liés aux clients particulier sont bien en grève car ils sont très inquiets et refusent que ce cas serve de jurisprudence.
Ils sont en effets terrorisés par la situation et ne font plus confiance à la direction.
Les seuls vendeurs en activité sont les 3 de la cellule entreprise proches de la direction et qui n’ont pas leur libre arbitre.
Seul un vendeur occasion travaille sous la pression car lui aussi interdit de grève.

7-Oswaldo a vendu sur 7 années 1081 véhicules soit une moyenne de 154vn/an ce qui en fait bien le 2e vendeur sur cette période équivalente
De plus c’est le vendeur qui ramène le plus de clients extérieurs grâce à son réseau colossal.»

Ecoutez le témoignage d’Oswaldo lors de la mobilisation hier :

Yé kri!!!
Témoignage d’humanité d’Oswaldo
Sa femme sortie du coma est son exemple !

Publiée par MUN sur Samedi 19 septembre 2020