Affrontements à Fort de France : Une aide d’urgence pour les familles qui ont tout perdu

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Après deux nuits consécutives d’affrontements à Fort-de-France entre les forces de l’ordre et des groupes de jeunes bravant le couvre-feu en vigueur, le centre-ville et le quartier des Terres-Sainville ont connu de nombreux dégâts matériels. Des magasins ont été pillés, deux maisons ont été ravagées par des flammes. Une aide d’urgence sera débloqué pour les familles qui ont tout perdu.

Suite aux affrontements, incendies et graves dégradations qui ont eu lieu aux Terres Sainville ces 2 dernières nuits et au Centre-ville samedi soir, une réunion s’est tenue entre le maire de Fort de France et  le Président du Conseil exécutif de la CTM, Serge LETCHIMY.

Une dizaine de propriétaires et locataires des Terres Sainville, des Artisans Commerçants du Centre-ville et une délégation du bureau de l’Association FCM ont participé à cette rencontre.

« Nous fournirons une aide d’urgence aux victimes qui ont tout perdu ».
Un soutien sera aussi apporté pour le relogement pour ces familles Sainviliennes qui résident dans le quartier depuis plusieurs générations et « qui ont juste eu le temps de sauver leur vie, avec l’aide de certains riverains » raconte le maire de Fort de France.

Des aides seront aussi mises en place pour les commerçants impactés
Dans l’immédiat, nous accompagnerons les propriétaires pour leurs formalités administratives, des aides seront aussi mises en place pour les commerçants impactés. Un accompagnement psychologique sera mis en oeuvre, au plus vite, pour toutes ces familles sous le choc, souligne la ville de Fort de France.

Il a été convenu de la mise en place d’un dispositif conjoint par la CTM et la Ville de Fort-de-France pour le suivi de cet accompagnement.

« Plus tôt dans l’après-midi, j’ai aussi échangé avec les représentants du Conseil citoyen des Terres Sainville qui m’ont témoigné d’un ‘sentiment de guerre dans les affrontements’ au regard des 2 dernières nuits. Toutes et tous souhaitent que leur quartier retrouve la sérénité et l’apaisement » a déclaré Didier Laguerre.

Une permanence a été installée en mairie très tôt ce lundi matin. Des Elus et assistantes sociales ont reçu et accompagné les sinistrés, pour certains déjà identifiés la nuit dernière.

« Je répète à nouveau que la revendication doit être entendue mais qu’elle doit pouvoir s’exprimer pacifiquement, dans un cadre démocratique. Rien ne peut justifier que des familles soient prises en otage. Des drames humains ont été évités de justesse ces dernières 48h » a poursuit Didier Laguerre.