Air Caraïbes et French Bee : Baisse des salaires et desserte de New York en juillet

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France, Guadeloupe, Guyane, Martinique
Mots clés :

La compagnie aérienne low cost French bee espère inaugurer sa nouvelle liaison entre Paris et Newark, banlieue de New York, le 12 juillet prochain, qui sera proposée en partage de codes par Air Caraïbes, rapporte Air Journal.

Les employés des deux filiales du Groupe Dubreuil ont accepté une baisse de 10% de leurs salaires pendant deux ans pour faire face aux conséquences de la pandémie de Covid-19, poursuit le journal.

Les deux compagnies doivent relancer vendredi prochain à Paris-CDG leurs vols long-courriers vers l’Outre-mer. Elles ont signé avec les syndicats de toutes les catégories du personnel des « accords de performance collective » (APC), une première dans le transport aérien hexagonal.

Baisse de 10% des salaires en échange du maintien des effectifs

Les salariés acceptent de baisser de 10% pendant deux ans leurs salaires, en échange d’un maintien des effectifs.

Le groupe annonce déjà qu’il sera déficitaire cette année, et les pilotes, les hôtesses de l’air et stewards ainsi que le personnel au sol de French bee et Air Caraïbes ont accepté de réduire leurs revenus pour sauver l’emploi (les dirigeants aussi), précise Air Journal.

Les dispositifs de baisse de salaires portent notamment sur l’abandon du 13ème mois ou de RTT, nouvelles grilles salariales, renoncement à des primes, explique La Tribune.

« Je salue le sens des responsabilités des représentants du personnel. La situation est grave. Nous subissons le coût de l’arrêt de l’activité depuis avril et nous subirons le coût du redémarrage qui sera long et progressif avec des recettes qui seront plus basses qu’avant la crise. Il nous faut donc réduire nos coûts », a commenté le président de French bee Marc Rochet.

L’annulation de « trois mois de loyers d’avions que devaient payer Air Caraïbes et French Bee », pourrait faciliter l’obtention d’une aide d’Etat, rapporte par ailleurs La Tribune.

Discussions en cours chez d’APC Corsair International ?

Le journal Les Echos croit, pour sa part, savoir qu’une discussion portant sur des APC serait également en discussion chez Corsair International.

Créé en septembre 2017, ce dispositif « remplace (et condense) » l’accord de maintien dans l’emploi, les accords de mobilité interne et les accords de réduction de temps de travail « qui ne fonctionnaient pas très bien » rappelle Olivier Philippot, avocat en droit social et droit du travail interrogé par Les Échos.

Le site du ministère du Travail précise que tout salarié refusant l’APC peut être licencié « pour motif personnel », avec indemnités et abondement à son compte formation (plus possibilité de s’inscrire à Pôle Emploi).

L’inauguration de la nouvelle liaison entre Paris-Orly (si l’aéroport rouvre comme prévu le 26 juin) et l’aéroport de Newark-Liberty, fixé désormais fixé au 12 juillet 2020, au lieu de mercredi – là, reste encore sous condition de réouverture des frontières, poursuit Air Journal.

Selon Airlineroute, un vol quotidien sera alors opéré en Airbus A350-900 pouvant accueillir 35 passagers en classe premium et 375 en Economie ; les départs sont programmés à 19h45 pour arriver à 22h00, les vols retour quittant le New Jersey à 23h55 pour se poser le lendemain à 13h20.