Alfred Marie-Jeanne à Bruxelles pour défendre les intérêts et les spécificités de la Martinique auprès des instances européennes

Ce lundi 18 novembre, en réunion interne de la Conférence des Présidents des RUP, le Président Alfred Marie-Jeanne a déclaré les RUP « en alerte rouge… Plus que jamais, la vigilance doit rester de mise durant cette dernière phase de négociations ».

Après avoir échangé sur le prochain Cadre Financier Pluriannuel en cours de négociation. Les présidents des RUP ont tous exprimé la nécessité d’une vigilance accrue concernant le risque d’une diminution annoncée des enveloppes budgétaires pour les RUP.

Les Présidents des RUP ont ensuite rencontré la représentante de la présidence Finlandaise du Conseil de l’Union Européenne, en la personne de Madame l’Ambassadrice Marja RISLAKKI, C’est la première fois que les Régions Ultrapériphériques sont reçues par le Conseil.

Cette rencontre a été l’occasion pour le Président du Conseil Exécutif de souligner que « toute révision à la baisse de la politique de cohésion pour nos territoires endommagera fortement notre capacité à déployer les politiques de développement ». Il a également demandé « la révision du mode de calcul définissant la catégorie de développement des RUP est aberrant… qui définit la Martinique comme un territoire riche et développé. »

Par la suite, après validation de divers documents de travail, une déclaration politique commune a été adoptée et signée par l’ensemble des Présidents des RUP. Elle insiste sur la prise en compte des spécificités des RUP dans le cadre des négociations de la prochaine génération des Fonds européens post 2020, par l’Union Européenne.

Ce mardi 19 novembre, deux rencontres sont prévues : l’une avec le Président de la Commission « Développement régional » du Parlement européen, M. Younous OMARJEE, l’autre entre la CPRUP et les trois Etats Membres (Espagne, France, Portugal)