Angela Davis et Gerty Archimède, deux activistes noires dans «Pas de prison pour le vent» au Mémorial ACTe

La tournée de «Pas de prison pour le vent» est relancée avec de nouveaux comédiens. Créée en 2006, cette pièce intimiste est rejouée depuis quelques mois avec toujours dans le rôle principal Marie-Noëlle Eusèbe, une actrice née à Paris, d’ascendance guadeloupéenne.

L’année 2019 a été déclarée Année Gerty Archimède par le Conseil Régional de Guadeloupe. Entre hommages, souvenirs, manifestations culturelles et sportives, une pièce du neveu de la députée guadeloupéenne a été programmée.

Mercredi 20 novembre, Alain Foix a présenté la pièce de théâtre «Pas de prison pour le vent». La pièce mise en scène par Antoine Bourseiller a fait sa première dans l’hexagone avant de venir sur les planches guadeloupéennes. Il s’agissait de rendre hommage à l’avocate guadeloupéenne Gerty Archimède. Née à Morne-à-l’Eau en Guadeloupe, Gerty Archimède a suivi des études d’avocate qui l’amène à Paris, mais également en Afrique. Militante, activiste, la guadeloupéenne a été présente dans de nombreux procès.  Dans les multiples causes qu’elle a eues à défendre, ce sera (entre autres) sa longue bataille pour l’activiste américaine Angela Davis qui retiendra l’attention de son neveu Alain Foix.

La pièce de théâtre a été jouée pour la première fois au Mémorial ACTe de Pointe-à-Pitre, mercredi soir, avec Marie-Noelle Eusèbe (Gerty Archimède), Olivia Harkay, Wedia Pendje et Alain Aithnard. La production résume la pièce comme un huis-clos entre trois femmes noires, Gerty Archimède, Angela Davis et la soeur de Gerty Archimède, une religieuse (Soeur Raymonde) qui partagent le même toit.

« Dans les années 70, Angela Davis, égérie des Blacks Panthers, une des dix personnes les plus recherchées du FBI, se retrouve en Guadeloupe à son retour de Cuba, prise au piège d’un douanier qui la menace de cinq ans de prison. Les dockers du port l’envoient chez Gerty Archimède, dame de fer de l’île, avocate et, comme elle, communiste. Elles préparent sa défense tandis qu’un ouragan menace l’île».

L’année 2019 est aussi l’année de tous les hommages pour l’avocate et femme politique Gerty Archimède qui aurait eu 110 ans. Le journaliste-écrivain Serge Bilé prépare un documentaire sur cette femme de légende, courtisée un temps par le grand et controversé chef d’Etat Houphouet Boigny, qui voulait en faire son épouse. Mais comme le rapporte un de ses proches : « Gerty ne se voyait pas non plus vivre comme une Africaine en Afrique » . Elle est morte en 1980 sur son île, à Basse-Terre sur ses terres guadeloupéennes.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images FBook A.F – M-N E.