Antigue : Deux prématurées brûlées dans une unité de Soins Intensifs pour jeunes enfants

Rédigé par : Dothy, le
Publié dans : Caraïbe
Mots clés :

Étrange coïncidence, dans le même établissement de soins deux mères révèlent des blessures sur leur nourrisson, causées durant le séjour des enfants au Neonatal Intensive Care Unit (NICU) d’Antigue. N’ayant pas les moyens suffisants pour poursuivre l’hôpital, une de mères s’est tue durant plusieurs mois. Mais aujourd’hui, devant l’état de sa fille, la maman a décidé de réclamer une indemnisation.

La presse locale rapporte que Karilyn Lewis a donné naissance a son premier enfant le 11 juillet 2018 au centre médical de Mount St. John’s Medical Centre (MSJMC). La maman affirme que sa fille « n’avait rien au visage quand elle est arrivée au monde. Mais la sage-femme, disant que ma fille ne se réchauffait pas assez vite car sa température était trop basse, a rapproché ma fille très près d’une lampe UV », raconte la mère dans le magazine Antigua Observer.

L’enfant pleurait, la maman a suggéré de lui donner à boire, seulement poursuit Karyn Lewis, la sage-femme m’a demandée un peu plus de temps et elle l’a mise encore plus près de la lampe UV. L’enfant hurlait beaucoup plus, « la sage-femme a préféré me l’a ramenée ».

Plus tard, quand la jeune maman a constaté que la peau du côté gauche du visage du bébé était brûlée, elle est venue consulter des professionnels de santé du Neonatal Intensive Care Unit (NICU), les Soins Intensifs Néonatals pour qu’ils examinent l’enfant. Finalement, les médecins reconnaissent que la petite a été brûlée et rassurent la mère en lui disant  : « qu’ils assumeraient l’entière responsabilité. Mais, ils ne l’ont soignée que pendant le temps où elle était en consultation », s’agace Karilyn Lewis. Il lui demande de rentrer chez elle. « Tout ce qu’ils m’ont dit, c’est que ça finirait par s’effacer. »

Seulement neuf mois sont passés et « la cicatrice est toujours visible sur le visage de l’enfant, une marque distincte claire et visible de loin ».

En janvier 2019, une autre mère découvre que son bébé prématuré avait subi des brûlures aux doigts plusieurs heures après son placement à Neonatal Intensive Care Unit (NICU), les Soins Intensifs Néonatals du MSJMC. Les brûlures étaient camouflées sous un gant : « Les gros doigts et l’index, c’étaient les pires. Après avoir vu la brûlure, je ne pouvais rien faire d’autre que pleurer, et voir à quel point c’était horrible », a expliqué la mère aux médias. Fort heureusement, la fillette a eu plus de chance, sa blessure a cicatrisé.

Interrogée par le magazine Observer, la directrice de communication de l’hôpital, Salma Crump, a promis d’examiner les deux dossiers avant de s’exprimer. Karilyn Lewis, une des deux mères demande une indemnisation pour les préjudices subis.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Source Observer StLuciaTimes