Antilles : Une île est « le pire pays » ayant les prisons les plus surpeuplées au monde

Vues : 1671

Avec un taux d’occupation moyen de 454% et un espace par détenu d’un peu moins de 0,5 m2, loin de la norme internationale qui est de 4,5 m2, Haïti est considéré comme le « pire pays » ayant un record de surpopulation le plus élevé au monde.

Selon selon des informations publiées par le World Prison Brief (WPB) à la fin du mois de janvier, l’Etat haïtien arrive en tête des 205 pays étudiés ayant les prisons les plus surpeuplées. Il serait suivi par les Philippines (Asie du Sud-Est) et par le Salvador en Amérique centrale.

D’après les chiffres de cette publication londonienne, cette surpopulation dans les prisons haïtiennes entraîne de nombreuses violations « humaines », des problèmes de santé, la propagation de maladies, la malnutrition et la violence. Selon une étude publiée en décembre 2016, la durée moyenne de la détention avant jugement est de 1 100 jours dans le pays. Soixante-douze pour cent des prisonniers étaient en détention provisoire sans avoir été jugés, note-t-on dans le World Prison Brief.


La situation au pénitencier national de Port-au-Prince « s’est dramatiquement détériorée » car la durée moyenne de la détention provisoire est passée de 624 jours à 1 100 jours c’est-à-ire 3 ans, précise une étude de la Minustah de décembre 2016.

Et, Gustavo Gallón, expert indépendant du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, a évoqué en 2017, les progrès nettement insuffisants réalisés lorsque la détention prolongée. En moyenne, plus de 70% des personnes détenues en Haïti continuent d’être maintenues en détention prolongée. Une étude réalisée en juin 2016, dans les 17 prisons du pays et révélée en janvier 2018.

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) note que seulement 20% des personnes emprisonnées ont été jugées.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
SourceCNW/ImagesRNDDH/LeMonde