Appel à la purge contre les policiers de Martinique : Indignation et inquiétude d’un syndicat de police

Rédigé par : Karen Théodose, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

ALTERNATIVE Police CFDT est révolté et préoccupé après cet appel à la purge des forces de l’ordre, plus particulièrement de la BAC, brigade anti criminalité pour le 9 novembre prochain en soirée. Plus globalement, c’est un appel à commettre toutes sortes d’infractions délictuelles et criminelles comme les vols, la rébellion ou encore la destruction de biens.

Le syndicat explique avoir saisi le Préfet de la Martinique et a demandé au Directeur Départemental de la Sécurité Publique de la Martinique d’engager tous les moyens possibles contre le ou les auteurs de ce message.

Dans un communiqué, ALTERNATIVE Police CFDT dit avoir pris connaissance avec indignation de la diffusion d’un message, intitulé « les règle de la purge » et qui a circulé en France hexagonale. Ce message vise à commettre toutes sortes d’infractions délictuelles et criminelles à savoir vols, destruction de biens immobiliers ou mobiliers ou encore rébellion  et à s’en prendre à l’ensemble des forces de l’ordre, mais particulièrement aux fonctionnaires de la (BAC) BrigadeAnti-Criminalité.

Le syndicat considère que si malheureusement, les policiers font régulièrement l’objet de menaces de morts, d’agressions et de violences, de la part « d’énergumènes » hostiles aux lois de la République,  ce message prouve qu’un nouveau palier a été franchi.

En effet, la diffusion de cet appel à la violence sur les réseaux sociaux est destinée à ce que celui-ci soit largement relayé, et pour que les exactions qui y sont suggérées soient appliquées de la manière la plus répandue possible le soir du 9 novembre prochain en Martinique.

ALTERNATIVE Police CFDT dit avoir d’ores et déjà saisi le Préfet de la Martinique, premier représentant de l’État, et a sollicité le dépôt d’une plainte par le Directeur Départemental de la Sécurité Publique pour ce fait.

ALTERNATIVE Police CFDT pense que ce message particulièrement préoccupant et scandaleux doit faire l’objet d’une action forte du ministère de l’Intérieur, afin d’identifier, d’interpeller et de présenter à la Justice le ou les auteurs de cet appel à semer le chaos en Martinique. Pas question de laisser se banaliser ce type d’initiative en toute impunité appuient il haut et fort.

Déborah Louis-Jean