Après « C’est Pas Sorcier », la journaliste martiniquaise réussit l’exploit de mettre en scène des Orchestres Nationaux de Musique Classique

Vues : 2934

Sabine Quindou, journaliste à France Télévisions est surtout connue des téléspectateurs français pour son rôle phare de journaliste-scientifique dans l’émission « C’est Pas Sorcier ». Un temps aux commandes de LTOM (Les Témoins d’Outre-Mer), une quotidienne programmée sur la chaîne de télévision FranceÔ, c’est désormais, dans les plus grands Auditoriums de musique classique de France que la jeune femme expertise actuellement ses talents d’artiste.

Son parcours professionnel, sa vie de femme métisse, ses ambitions, qu’elle nous fait découvrir, dévoilent une jeune femme passionnée par l’art, la création, la science, le bien-être et la musique classique.

La musique classique pour les jeunes ! C’est possible ! Un challenge pour Sabine Quindou, qui a relevé ce nouveau défi, avec maîtrise.

En 2017, la première mise en scène de l’artiste-journaliste a dépassé ses attentes. Après avoir écrit « Souffler n’est pas jouer », Sabine Quindou mettait en scène un show inédit en collaboration avec l’Ensemble Cuivre et Percussions de l’Orchestre National de Lyon. C’était en janvier. Le spectacle pédagogique destiné aux jeunes enfants a eu un tel succès, qu’il a été joué deux fois durant cette même période.

La volonté de Sabine Quindou était double : Rendre accessible la musique classique aux plus jeunes, et en s’inspirant du « répertoire de grands musiciens », faire découvrir aux petits, le fonctionnement de certains instruments d’un orchestre classique. Éduquer les plus jeunes avec douceur, elle sait le faire Sabine Quindou. Un apprentissage savamment orchestré pendant son passage remarqué dans l’émission scientifique « C’est Pas Sorcier » de septembre 1994 à juin 2014.

A l’Auditorium de Lyon, les organisateurs sont enthousiastes, ce mois de janvier 2017. Ils lui commandent un second spectacle, avec, « cette fois deux fois plus de moyens » pour étoffer ses prochaines mises en scène.

Deux mois plus tard, les 30 et 31 mars 2017, toujours avec l’Orchestre National de Lyon, Sabine Quindou présente « La Musique classique c’est quoi ? ». Ce deuxième volet, écrit et mis en scène par la journaliste est  « le fruit d’une belle rencontre » souligne l’ancienne acolyte de Fredéric Courant et Jamy Gourmaud. Au total, quatre représentations, jouées à guichet fermé.

Un bilan qui lui ouvre d’autres perspectives. « Trois autres orchestres ont manifesté leur intérêt. Et je me plais à rêver d’une tournée. » avoue la jeune metteure-en-scène, encore sous le coup de l’émotion.

Cette extraordinaire aventure musicale commence quand Arnaud Geffray, un ami trompettiste, la contacte en janvier 2016 pour créer un « concert participatif » avec l’aide de la formation Cuivres et Percussions de l’Orchestre National de Lyon. 4000 embouchures de trombone en plastique devaient être distribuer au public, il était urgent de créer un événement pour l’occasion. « Je me souviens très bien, c’était dingue. J’étais dans le métro parisien quand j’ai reçu un appel m’annonçant que le service culturel de Lyon, avait besoin d’une personne ayant mon expérience, pour boucler leur programme ! » se rappelle encore la journaliste.

Sabine Quindou est retenue et s’acquitte avec brio d’un spectacle inédit, qu’elle réalise quelques mois plus tard avec la complicité des jeunes de Lyon et de l’Orchestre National. Un exploit pour la journaliste-présentatrice qui se découvre metteure-en-scène et scénariste.

« L’écriture est au centre de mes différentes expériences » précise Sabine Quindou. De la rédaction du journal France-Antilles en Martinique, de Sud Radio, à RFO Martinique entre 1993 et 1997, le public se souvient encore de Sabine, présentatrice des journaux télévisés ou grand reporter.

Élancée, fine, de grands yeux noirs, de longs cheveux bruns, Sabine Quindou, est une métisse martiniquaise, bretonne et catalane.

Son père, originaire de Balata, sur les hauteurs de Fort-de-France, lui a transmis le goût du patrimoine martiniquais : « Je dois beaucoup à mes grands-parents, je n’oublie pas qu’ils sont nés dans un territoire qui était à l’époque une colonie et qu’ils ont tout mis en oeuvre pour m’ouvrir le monde. Grâce à eux, je suis prête à tenter toutes les expériences, je porte plein de casquettes, je les adore toutes et n’ai pas l’intention de choisir. »

Née en région parisienne, Sabine Quindou, d’origine antillaise n’a pas grandi à la Martinique mais la jeune journaliste se fait un devoir de valoriser son île.

Aujourd’hui, celle qui dit avoir « une délicieuse envie de raconter des histoires », rédige et réalise une série documentaire pour France Ô en lien avec le monde scientifique. Deux épisodes ont déjà été tournés en Guadeloupe sur le volcan et en Martinique sur la mégafaune marine.

Sur l’île de la Martinique (dans les Petites Antilles), en octobre 2017, avec l’équipe de l’émission « Allez Savoir », produite par Benoit Tshiriet, et le réalisateur Eric Beauducel, Sabine Quindou (auteur de la collection « Allez Savoir »,) a enregistré aux Anses-d’Arlets, le premier épisode de la série documentaire pour France ÔIl s’agissait de filmer « les coulisses » d’une équipe du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) en mission sur le marquage et l’étude de Tortues (protégées) aux Anses-d’Arlets et au Prêcheur.

Et, toujours avec rigueur et humour elle continue à Paris, ses projets d’écriture, sur le même principe, ajoute-elle : « théâtral, drôle et pédagogique ». Sabine Quindou explique comment de journaliste, elle est devenue une réalisatrice de télévision.
« C’est en rejoignant l’émission « C’est Pas Sorcier » avec Fred et Jamy que j’ai découvert le métier de réalisateur. J’ai donc suivi une formation professionnelle, et je suis devenue réalisatrice. Depuis, inspirée par l’émission « Thalassa » créée par Georges Pernoud, j’ai signé plusieurs documentaires » précise la jeune femme.

Le bien-vivre et le développement personnel font partie des thèmes qui préoccupent la journaliste qui anime un nouveau magazine sur France 3 Rhône-Alpes.

Malgré toutes ses « casquettes », réalisatrice, journaliste, animatrice, metteure en scène ou scénariste, Sabine Quindou, semble sereine et prudente : « Je ne sais pas s’il s’agit de réussites, mais je suis certaine d’emprunter un chemin qui me mène toujours vers plus de création artistique. C’est une aventure qui me donne le trac, mais un trac qui me galvanise ».

Elle peut l’être ! Car sa réussite sur le plan musical est indéniable. Après ses succès à Lyon, deux nouveaux spectacles musicaux sont déjà en gestation : « Le petit Guide illustré de la grande musique » avec l’Orchestre National de France. Un concert programmé le 25 mai 2019 à la Maison de la Radio, toujours à Paris.

Dans le même temps : « Je vais écrire « Au cœur de l’orgue » pour l’Auditorium de Lyon, un show musical, inscrit pour la saison 2018-2019 », confie Sabine Quindou. Ce sera le samedi 15 juin 2019 à Lyon dans le Sud-Est de la France, conclut l’inimitable journaliste qu’est Sabine Quindou.

En attendant, c’est à Madininachez elle, dans le creux de son île (Martinique) que Sabine Quindou prendra du repos. Malgré les sargasses qui défigurent les côtes antillaises, la journaliste prévoit de s’envoler dès la fin du mois d’octobre prochain dans son petit coin de paradis. Sans doute trouvera t-elle d’autres aventures à écrire ou à filmer.

Sabine sur scène

C'est officiel, l'aventure musicale continue ! Les brochures sont publiées, mes 2 spectacles sont dedans !"Le petit Guide illustré de la grande musique" avec #OrchestreNationaldeFrance en coproduction avec #OrchestreNationaldeLyon en mai 2019 à la #MaisondelaRadio,et "Au coeur de l'orgue" sur la scène de #AuditoriumdeLyon en juin 2019. En attendant, heureuse de diffuser les premières images de "La Musique classique, c'est quoi ?" qui s'est joué à Lyon en mars dernier. 7000 spectateurs en 4 représentations, je ne remercierai jamais assez #Haydn, #Mozart et #Beethoven !

Publiée par Sabine Quindou sur mardi 15 mai 2018

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images SQ/Facebook/Sciences &Vie Tv/Minds.fr/Emmanuelle N’Diaye/Benoit Tshiriet (Auditorium)/Culture Box