« Après les homosexuels, les saint-luciens … »

Vues : 212

Réaction de la rédaction Montray Kreyol suite aux propos de Marie-Line Lesdema, conseillère régionale, qualifiant les saint-luciens de « pollution visuelle et sonore, organisateurs de « friday night » aux Terre-Sainvilles :

Que se passe-t-il dans la tête de certains élus qui se réclament haut et fort de la souveraineté de la Martinique ? Quel régime nous préparent-ils au cas où leur rêve se réaliserait un jour ? On est en droit de se poser ces questions après deux événements lamentables qui se sont produits ce mois-ci.

Il y a eu d’abord la participation d’élus souverainistes à la manifestation catho-facho-assimilationniste organisée à Fort-de-France contre le mariage pour tous, manifestation au cours de laquelle l’un desdits élus n’a pas hésité à prendre la parole aux côtés de la Droite la plus réactionnaire de ce pays. Ignorant délibérément le rôle criminel du christianisme dans la mise en esclavage de nos ancêtres, puis son soutien sans faille à la caste békée depuis trois siècles, ces élus ont abondé dans son sens.

Jamais ne leur est venue à l’esprit l’idée de se demander où était l’Eglise catholique lors de la grève générale de 2009 ? Et avant cela, où était-elle lors de la fusillade du François en 1900 ? Lors des événements de Décembre 59 ? Lors du massacre de Février 1974 ? Car cette église, qui manifeste aujourd’hui contre les homosexuels, a toujours été aux abonnés absents dès lors qu’il s’est agi de défendre les plus exploités d’entre les Martiniquais. Sinon, le fait que la moitié des 1.500 manifestants anti-homos aient été des Métros n’a pas gêné non plus nos élus souverainistes alors même que ces derniers passent leur temps à dénoncer l’emprise des mêmes Métros sur la Martinique. Comprenne qui pourra !…

L’autre événement tout aussi affligeant est la dénonciation par une élue souverainiste, sur la chaîne de télévision la plus écoutée de la Martinique, des Saint-Luciens vivant au quartier des Terres-Sainvilles, à Fort-de-France, coupables d’organiser chaque soir des « Friday night » ! Et donc d’empêcher les honnêtes citoyens martiniquais de vivre tranquillement avec tout le tam-tam que font ces immigrés caribéens puisque derrière Saint-Luciens, il fallait aussi comprendre Dominiquais, Dominicains, Cubains et autres. Pour des gens qui clament et réclament l’unité caribéenne, une telle déclaration est absolument stupéfiante. Il est vrai que les ghettos « métros » de Saint-Luce, Saint-Anne, Diamant, Trois-Ilets ou Tartane sont beaucoup plus discrets que celui des Terres-Sainvilles. Tellement discrets qu’ils finissent par faire disparaître toute présence martiniquaise !

D’aucuns ont demandé à l’élue en question de prononcer des excuses publiques. C’est tout simplement ridicule. Et cela pour deux raisons : d’abord, s’il s’agit là d’une conviction profonde, des excuses relèveraient de l’hypocrisie politicienne ; d’autre part, les Saint-Luciens et autres Caribéens n’ont pas le droit de vote contrairement aux Cathos-fachos, donc cette déclaration pèsera très peu au plan électoral. Au lieu donc de demander des excuses, la meilleure chose à faire est de dénoncer sans réserve ce genre de comportement homophobes et xénophobes qui salissent la cause de la souveraineté de la Martinique. Quoi qu’étant un site-web souverainiste, MONTRAY KREYOL tient à le faire et exercera désormais une vigilance accrue contre de telles dérives.

Car après les homos et les immigrés caribéens, à qui le tour ? Aux intellectuels ? Aux féministes ? Aux Rastas ? Aux artistes ?…

jeudi 4 avril 2013
la rédaction de Montray Kreyol