Arrêt complet des lignes du réseau Mozaik : aucun bus ne circule

Vues : 651

La coupe est pleine pour les chauffeurs et contrôleurs de la CFTU. Aucun bus du réseau ne circule à Fort de France. Après les toutes premières rotations du matin à partir de 5 heures, les conducteurs ont décidé de rentrer le véhicules au dépôt et d’exercer leur droit de retrait.

La colère est aussi importante chez les contrôleurs de l’ensemble de la CACEM, Fort de France, Saint-Joseph, Lamentin et Schoelcher. Ils exercent tous leurs droits de retrait.
L’agression de trop a eu lieu hier mardi 24 janvier à la gare Paulette Nardal à Fort de France vers 17 heures. Cinq contrôleurs, trois en gare et deux qui travaillaient dans des bus ont été attaqués.

Auparavant, un caillassage s’était produit sur la ligne de Redoute, mais après un arrêt du service de deux heures, les chauffeurs ont repris du service.
Les agresseurs sont des mineurs pour certains.

La première série d’agressions récentes s’était produite au Lamentin à la gare de Petit-Manoir où deux conducteurs s’étaient fait agressés au couteau par un individu.
Cet arrêt complet du réseau de bus pénalise une nouvelle fois les usagers.
Les représentants syndicaux des chauffeurs et contrôleurs doivent rencontrer des représentants de la CACEM dans la journée.

Déborah Jean-Louis


1 commentaires :

  1. Eustache

    Qui a intérêt à détruire le transport collectif au profit des stations d’essences des concessionnaires de voitures et des crédits d’achats de véhicules au détriment du portefeuille des familles martiniquaises guadeloupéennes tous leur argent passant dans leur mobilité sur des petites îles faisant que tout l’argent part en vapeur d’essence crédit de voiture ne laissant plus d’argent sur le territoire entraînant la continuité du chômage de masse. L’argent ne reste pas dans le pays sans transport collectif. Les individus qui s’attaquent aux bus travaillent pour le profit des banques, des concessionnaires de voitures dès stations d’essences pauperisant leur famille ils n’en sont même pas conscient. C’est dire le niveau de zombification de ces derniers. Hayot, la Sara, les établissements de crédits sont au nirvana conscients que si le transport collectif se pérennise c’est l’économie locale qui se développe dû au fait que l’argent ne partant plus pour les banques essence, concessionnaires circule en circuit fermé bon pour le plus grand nombre de martiniquais et l’emploi local.
    La dépense en essence voiture crédit maintenance représente 40% des dépenses mensuelles seulement pour la mobilité.

    Le transport collectif permet de pallier se haut niveau de dysfonctionnement sur une toute petite île, les 40% sont injectés dans l’économie locale réelle et ne terminent pas à Paris dans les sièges des banques établissements de crédit des producteurs de voitures et à Bercy pour l’essence taxé à 70%.
    Espérons que la dezombification ne sera pas trop longue le temps que les zombis réalisent que le développement du transport collectif est leur chance d’aujourd’hui et demain. Avec ma carte orange mensuelle je dépense 72€ en Ile de France au lieu de 400€ 480€ par mois en voiture individuelle me permettant de faire une économie de 408€ tous les mois payant le financement des études de ma fille et payer en partie le crédit de ma maison de campagne sans trop de pression. L’île de France c’est 1100 fois la Martinique et la Guadeloupe réunies. Il me reste 20€ par mois sur les 408€ que j’economise pour venir en vacances aux Antilles tous les 3 ans voir ma famille à 7000 kilomètres.
    Les couillons qui attaquent le transport collectif sont profondément malades s’auto détruisant.

Les commentaires sont fermés