Ary Chalus impose ses conditions pour la Coupe Davis en Guadeloupe

Vues : 762

Ary Chalus, le président de la région Guadeloupe, a informé qu’il avait trouvé un nouvel accord avec la Fédération Française de Tennis (FFT) et l’État. Le premier tour de la Coupe Davis se fera bien en Guadeloupe mais uniquement aux conditions du conseil régional.

La rencontre France-Canada aura bien lieu au vélodrome de Baie-Mahault en Guadeloupe. Hier après-midi (28 décembre), Ary Chalus a confirmé les propos tenus plus tôt par le ministre des sports, Patrick Kanner et le secrétaire d’État, Thierry Braillard. Depuis vendredi dernier la situation de ce premier tour était floue car le président de région avait émis certaines réticences par rapport au cout de l’organisation.

Le budget de départ était de 1,5 millions d’euros. Mais une fois les élections régionales passées la nouvelle équipe a revu la copie et a constaté que 4,5 millions d’euros seraient nécessaires. C’est alors qu’Ary Chalus avait émis un bémol car la région ne dispose pas des fonds nécessaires. Après plusieurs discussions et réévaluations, l’État et la FFT ont promis d’apporter leur aide au projet et le nouveau budget avancé est de 3,2 millions d’euros. En l’état actuel la région Guadeloupe ne pourra avancer qu’un million d’euros pas plus.

Ary Chalus a néanmoins fustigé l’irresponsabilité et la désinvolture de son prédécesseur. Il regrette qu’une fois de plus la collectivité régionale ait eu à agir dans l’urgence et la précarité sans réelle visibilité sur le montant total des deniers publics qu’elle engageait. Pour lui les seuls responsables sont Victorin Lurel et son équipe qui n’ont pas su évaluer correctement le travail à faire. Le président de région Ary Chalus souhaite définir une véritable politique sportive et mettre l’accent sur des projets de développement.

Dans sa ligne de mire la formation des cadres sportifs, le développement des échanges avec le bassin caribéen et la remise aux normes des équipements sportifs. Il veut proposer un schéma cohérent des équipements sportifs structurant l’ensemble du territoire guadeloupéen, à travers la réalisation des infrastructures dans les îles du sud. Et enfin il souhaite renforcer le dispositif d’accompagnement en donnant aux jeunes sportifs les moyens d’accéder à l’élite et assurer leur présence au sein des compétitions nationales et internationales

A.G