Assaupamar : « Quand les békés violent la loi »

maison-50-pas-geometriqque

L’affaire Joseph Nomis, l’homme de 70 ans qui a vu sa maison détruite sur décision de justice, pour le non respect des 50 pas géométriques, suscite bien des interrogations auprès de la population.

Pour dénoncer le deux poids deux mesures de l’ONF, l’association écologique a publié plusieurs photos avec la légende « affaire Nomis et les 50 pas géométriques de 1936 ! Quand les békés violent la loi« . Les photos ci-dessous sont largement relayées sur les réseaux sociaux. « La loi n’existe pas que pour les autres » commentent de nombreux internautes.

Dans un précédent post l’Assaupamar déclarait :

L’assaupamar demande le départ du DIRECTEUR de l onf qui s s’évertue à persécuter les Martiniquais sur le littoral tout en permettant des passe- droits pour les békés sur le même littoral alors que son prédécesseur à la direction de l’onf avait reconnu que Mr Nomis étant un occupant historique, c est à dire bien avant 1980, donc en 1936 , devait bénéficier automatiquement de régularisation. Le seul bémol que l’ onf prétendait c’était le risque de tsunami.