Atrocement « Passée à tabac » une jeune enseignante de 22 ans succombe à ses blessures


Publié dans : Actualites, Caraïbe, Guyane, Monde
Mots clés :
Vues : 12312

Hospitalisée dans un état grave, Kescia Branche est restée inconsciente jusqu’à son décès.
La jeune femme de 22 ans est morte ce week-end après avoir été brutalisée, victime d’un « passage à tabac » brutal, rapporte un journal local de Guyana.

Enseignante à l’école secondaire Richard Ishmael, la jeune Kescia Branche était de sortie samedi dernier, un membre de sa famille en témoigne dans les médias. Ce sera la dernière fois que sa famille l’aurait vue en vie.

En quittant Cummings Lodge à Georgetown (capitale du Guyana), Kescia Branche s’est rendue ce samedi soir (4 novembre 2017) dans une discothèque de Newtown, Kitty, Georgetown, et des témoins affirment l’avoir vue ressortir du night-club, révèlent les premières enquêtes policières.

C’est seulement dimanche matin, que ses proches ont été prévenus que la jeune mère de famille, Kescia Branche était hospitalisée dans un état très grave, ont-il déclaré aux médias.

L’enseignante a été retrouvée dans un état critique aux environs des rues, Street et Louisa Row, très tôt ce dimanche. Hospitalisée au Georgetown Public Hospital Corporation, Kescia Branche était inconsciente et présentait de nombreuses blessures sur le corps, jugées graves par les médecins de l’établissement hospitalier.
Kescia Branche avait une fracture à la jambe gauche et plusieurs blessures à la tête, elle a succombé à ses blessures sans jamais reprendre connaissance.

Les premier éléments de l’enquête policière démontrent que la jeune femme était en compagnie d’un homme quand elle a quitté la discothèque. D’autres informations prouvent que deux policiers en uniforme ont été vus avec la victime dans la boîte de nuit quelques heures avant que  Kescia Branche soit retrouvée battue.

Selon Marlon Chapman, le commandant de la division A de la police à Georgetown, deux personnes ont été placées en garde à vue. Une troisième personne est activement recherchée dans cette affaire de meurtre. Selon I news Guyana, avant d’appeler toute personne à fournir des informations sur ce passage à tabac meurtrier, le chef de la police aurait déclaré : «C’était une femme très jeune, elle ne méritait pas d’être brutalisée de cette manière ».

La sœur jumelle de Kescia Branche est restée à son chevet jusqu’à son décès.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images INewsGuyana/kaieteurNews/NewsRoom/Guyana