Audio prime covid-19 : le journaliste de Guadeloupe sanctionné

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

Dans un audio, Richard Garnier, journaliste à RCI Guadeloupe, affirmait qu’une prime était versée aux établissements de santé enregistrant un décès lié au covid-19. Sa Direction a annoncé hier se désolidariser totalement de cette « fausse information ».

C’est par la voix de son Directeur régional que RCI, la première radio de Guadeloupe, a expliqué sa position dans cette affaire.

Invité hier dans le journal de la mi-journée, Hervé De Haro a tout d’abord souligné « respecter la liberté d’opinion mais exprimée avec discernement ».

Et d’ajouter ; « RCI ne cautionne pas cette information, jamais relayée sur ses ondes et ses réseaux sociaux ».

En fait, ce qui est reproché à Richard Garnier c’est de s’être exprimé à titre individuel, certes, mais sur des faits « non prouvés »

Le journaliste avait affirmé dans un audio diffusé sur whatsapp que « les chiffres de la mortalité liée au COVID-19 étaient gonflés ».

Il avait étayé ses propos en indiquant qu’ « une prime de 1500 euros, voire plus, était versée aux hôpitaux lorsqu’ils déclaraient un décès du covid-19 ».

L’Agence Régionale de Santé et le CHU de Guadeloupe avaient immédiatement démenti les déclarations de Richard Garnier.

« NON ! Les hôpitaux français ne reçoivent pas une prime de 5 000 ou 1 500 euros lorsqu’ils déclarent une personne décédée du covid-19. NON ! Les hôpitaux ne font pas de faux certificats de décès ».

Estimant que l’audio de Richard Garnier rejaillissait négativement sur le média, RCI Guadeloupe a décidé de le sanctionner.

Le journaliste a été démis de ses fonctions de présentateur du 13h. Et par ailleurs, il ne couvrira plus les sujets concernant la pandémie de coronarivus.