Aya Nakamura traduite en justice, son garde du corps mis en examen pour fraude

Kyo Jino le styliste de son vrai nom Ibrahim Coulibaly est furieux contre Aya Nakamura et la traîne devant les juges pour « parasitisme». Dans son dernier clip « Pookie », Aya Nakamura se serait inspirée de son travail sans son consentement. Dans le même temps le quotidien en ligne Le Parisien, annonce que le chauffeur de l’artiste de 24 ans est impliqué dans une vaste escroquerie à la carte bancaire. Le préjudice s’élève à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Etre star nécessite une extrême vigilance pour mener à bien sa carrière et être en sécurité en permanence. Aya Nakamura l’apprend à ses dépends.

En décembre 2018, le designer Kyo Jino et la franco-malienne Aya Danioko, plus connue sous le pseudo d’Aya Nakamura se sont retrouvés pour une séance de travail. Selon les détails de l’assignation, l’interprète de Djadja s’entend, alors sur la proposition du styliste qui lui suggère deux robes et une fourrure pour son prochain clip vidéo.

Maître Jean-Marc Descoubès, l’avocat du designer, précise « qu’il avait réfléchi pour elle». Mais au mois d’avril, la chanteuse s’est tout simplement appropriée les tenues de Kyo Jino créées spécialement pour une séance shooting. Aya Nakamura, au moment de réaliser son fameux clip « Pookie», a écarté le styliste en utilisant son concept sans son consentement. Elle ne l’a ni averti ni même consulté.

Après avoir alerté Aya Nakamura, cette dernière lui aurait répondu sur Twitter : « Si ce que tu dis est vrai (…) porte plainte et on verra» en ajoutant « les idées appartiennent à ceux qui les réalisent».

Face à « L’attitude inconvenante» d’Aya Nakamura, il s’est fendu d’une réponse aussi sèche :« les idées appartiennent à ceux qui les ont eues». Du coup, Kyo Jino réclame 50 000 euros en réparation du « préjudice subi du fait de la spoliation de son travail».

Piquer les idées d’une autre personne sans son accord et pour en tirer une valeur marchande s’appelle du « parasitisme » insiste l’avocat de Kyo Jino.

Les ennuis ne s’arrêtent pas là pour la vedette de YouTube. Aujourd’hui, Le Parisien révèle qu’après une enquête diligentée par le groupe « cyber » de la brigade des fraudes aux moyens de paiement (BFMP) de la PJ parisienne, la police est convaincue que l’homme d’une vingtaine d’années mis en examen le 29 mai pour « escroquerie en bande organisée, tentative d’escroquerie et blanchiment » par un juge d’instruction parisien est un garde du corps d’Aya Nakamura.

Une femme serait au centre d’une grosse escroquerie. Elle proposait « des locations de berlines ou de chambres dans des hôtels de luxe, partout en France, pour la moitié du prix initial ». Les réservations et les règlements des nuits dans les hôtels de luxe et des locations de berlines ou de voitures classe touriste se faisaient à partir de numéros de cartes volés à des particuliers. Le garde du corps d’Aya Nakamura en personne fournissait ces données bancaires secrètes d’usagers à sa complice.

Selon le journal, l’homme obtenait ces informations par l’intermédiaire de jeunes femmes qu’il séduisait. Réputé beau parleur, « le gorille» demandait » à des vendeuses de magasins ou des professionnelles de santé » de subtiliser discrètement, lors des achats, les numéros de cartes bancaires de leurs clients. Plusieurs de ces fraudeurs ont déjà été identifiés et entendus dans cette enquête.

Warner Music, le label de la star aurait recruté le garde du corps impliqué dans cette fraude. L’homme a été plusieurs fois photographié auprès de la star qui nie avoir été au courant de cette fraude.

Reste la plainte pour « parasitisme» du jeune styliste Kyo Jino qui « à défaut d’accord amiable » a décidé de se battre contre Aya Nakamura qui lui aurait volée les idées de « son moodboard» pour son dernier clip « Pookie».

https://www.facebook.com/kyojinoooo/videos/10213393178005365/

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy  – Images Orange.fr/LiveActus