Benzema risque un an de prison et une amende de 15 000 euros à cause d’un iguane

Vues : 1701

Cette photo est bien la preuve que Karim Benzema a capturé une espèce protégée durant son séjour en Martinique. Le Parc naturel de Martinique a transmis un procès-verbal au procureur pour dénoncer les photos

Selon les articles L411-1 et L415-3 du Code de l’environnement, Karim Benzema risque jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Le fait de tenir un iguane des Petites Antilles est un délit qui s’apparente à la capture de l’espèce. Son geste serait passé inaperçu si le footballeur n’avait pas partagé ses photos de vacances à la Martinique sur les réseaux sociaux.

L’une d’elles le montre en train de prendre la pose avec dans les mains un iguane. Plus précisément un Iguana delicatissima, une espèce protégée au niveau national par arrêté ministériel du 17 février 1989 et par la convention internationale de Washington. La photo a été prise sur l’îlet Chancel, en décembre dernier.

La semaine dernière le Parc naturel de Martinique (PNM) a dressé et transmis un procès-verbal au procureur pour « Capture et exhibition d’un Iguana delicatissima sur l’îlet Chancel et perturbation intentionnelle d’une espèce protégée sur le territoire de la Martinique. » Le PNM indique que deux panneaux se trouvent sur l’îlet et qu’ils sont visibles par tous. Karim Benzema est passé devant mais force est de constater qu’il ne les a pas lu.

A.G