Bientôt des profs armés avec Donald Trump ?

Vues : 285

Suite à la fusillade qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride, le président des États-Unis a proposé d’armer certains professeurs dans les établissements. Une décision vivement critiquée de toutes parts.

Des enseignants armés en plein cours pour protéger les élèves en cas d’attaque. C’est la proposition de Donald Trump pour régler le problème de l’insécurité dans les établissements scolaires américains. Les professeurs concernés porteraient leur arme de façon dissimulée et suivraient une formation spéciale préalable, a précisé le président. Donald Trump a également critiqué le concept d’écoles sanctuaires où aucune arme n’est tolérée, en estimant que de tels sites jouaient un rôle d’aimant pour les « maniaques »

Une idée vivement critiquée et même jugée absurde. Suite à la terrible fusillade qui a fait 17 morts au lycée de Parkland en Floride, la semaine dernière, de nombreuses voix se sont élevées pour un contrôle plus strict des armes à feu sur le territoire. L’annonce de Donald Trump va à l’encontre des demandes des manifestants. En effet au lieu de réduire le nombre de porteurs d’arme cela va l’augmenter. De plus les enseignants sont contre et les parents des victimes se sont également montés au créneau.

Le président a aussi promis la « fermeté » sur l’âge légal pour acheter une arme à feu. La NRA (National Rifle Association) s’est déjà opposée à ce que l’âge légal soit augmenté. La NRA est une association à but non lucratif américaine de protection des droits civiques, ayant pour but de promouvoir les armes à feu aux États-Unis et la défense d’une interprétation non restrictive du deuxième amendement de la Constitution des États-Unis. L’organisation défend le libre commerce des armes à feu, l’entraînement à la survie, aux compétences de tir, et aux sports de tir.

Il est clair que le débat est loin de trouver une solution qui pourra satisfaire tout le monde. La tâche s’annonce difficile pour le président américain qui enchaine polémique sur polémique.