Black Lives Matter : Des milliers de manifestants bravent l’interdiction partout en France, ce samedi

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés : ,

Sous la bannière « Black lives Matter » (La vie des Noirs compte), plusieurs milliers de manifestants ont protesté samedi partout en France pour rendre hommage à l’afro-américain George Floyd, mort asphyxié par un policier blanc lors d’une interpellation musclée.

Plusieurs cortèges se sont réunis à Paris, Lille, Lyon, Le Mans Bordeaux, Metz où encore Fort de France pour dénoncer les violences policières, deux semaines après la mort de George Floyd.
Bravant les interdictions des préfectures de police, en raison du COVID19, des milliers de manifestants se sont mobilisés un peu partout dans le pays.

A Paris où des appels aux rassemblements avaient été lancés près de l’ambassade des Etats-Unis, un important dispositif policier avait été mis en place depuis le rond-point des Champs-Elysées jusqu’à la place de la Concorde. Mais, en début d’après-midi, les manifestants étaient déjà au moins un millier, selon un comptage de l’AFP.

Les manifestants ont posé un genou à terre et entonné « Je ne peux pas respirer », les derniers mots de George Floyd, au terme d’une longue agonie de plus de huit minutes.
Une minute de silence a eu lieu place de la Concorde, en fin de journée.

Dans l’après-midi, des manifestants se sont rassemblés par milliers sur le Champ de Mars, près de la tour Eiffel, malgré l’interdiction de la préfecture de police. Plusieurs d’entre eux se sont agenouillés en criant « Justice pour Adama ».

Au Mans, plus de mille personnes ont dénoncé les violences policières.

A Metz, des Incidents ont éclaté à la fin de la manifestation. Le Procureur de la République de Metz, Christian Mercuri, a été légèrement blessé, a rapporté l’AFP. « En secouant la grande porte du palais de justice, des manifestants ont réussi à forcer la petite porte pour les piétons », a-t-il expliqué à l’AFP. « Je suis venu voir les dégâts et j’ai reçu un caillou sur le nez », a précisé le magistrat.

A Lille, environ 1.500 personnes se sont aussi réunies sur la place de la République en début d’après-midi, scandant « Pas de justice, pas de paix », selon La Voix du Nord. Zyed, Bouna, Théo, Adama… Plusieurs noms de jeunes décédés au cours d’incidents avec la police étaient mentionnés sur des pancartes. Les manifestants se sont ensuite engagés dans une marche pacifique, évitant les blocages policiers.

A Lyon, 10.000 personnes, selon les organisateurs, 3.200 selon la préfecture, se sont rassemblées sur la place Bellecour, avant de se lancer dans une marche autorisée par la préfecture, contrairement à de nombreuses autres villes.

A Bordeaux, environ 2.500 manifestants (d’après l’AFP), ont marché le long des quais de la ville, avant de rejoindre le Consulat des Etats-Unis.

A Rennes, ils étaient environ un millier de personnes à défiler dans les rues de la ville.

À Fort de France, deux rassemblements étaient prévues l’une le matin et l’autre en fin d’après-midi.

Photo : Twitter Wosto Press