Brigitte Macron aurait insisté auprès de son mari et de Blanquer pour rouvrir les écoles

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés :

Brigitte Macron aurait insisté auprès de son mari et de Blanquer pour rouvrir les écoles. Elle s’inquiétait des conséquences d’un arrêt trop prolongé des cours.

Brigitte Macron aurait insisté auprès du Président et du ministre de l’Education nationale pour que les écoles rouvrent. En tant que professeur, elle s’inquiétait des conséquences d’une trop longue absence des élèves en cours, rapporte le Point qui cite un reportage de Paris Match dont l’intégralité est accessible aux seuls abonnés.

« Brigitte Macron aurait (…) insisté auprès de son mari et du ministre Jean-Michel Blanquer pour que les enfants reprennent rapidement le chemin de l’école. », rapporte Paris-Match.
« Comme prof, je sais que, après deux mois sans école, c’est déjà difficile de les reconnecter. Alors, imaginez après une interruption de classe de quatre ou cinq mois ! Pour les CP, ce serait catastrophique », explique la Première Dame.

Dans ce reportage, elle raconte comment se déroule son confinement. Elle en profite pour faire des mises au point et démentir les rumeurs qui ont circulé sur elle. « Dans ce palais déserté par le personnel et les conseillers – il reste moins de 80 personnes sur les 800 habituellement –, la première dame remplit ses journées en se mobilisant pour la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, dont elle a repris la présidence après l’action de Bernadette Chirac », indique Paris-Match.

« Coups de fil, visioconférences, courriels, tout est bon pour mobiliser les troupes et l’argent afin de soulager les structures et les équipes soignantes : en un mois et demi, la Fondation a déjà récolté 30 millions d’euros, dont une partie a été reversée à une cinquantaine d’hôpitaux sous tension », poursuit le journal.

Brigitte Macron «n’est pas peu fière non plus d’avoir distribué 30 000 tablettes (dont 15 000 offertes par la marque Boulanger) à 3 000 Ehpad de France. ». Selon Match, « elle s’impliquerait tellement dans sa tâche que le président se sentirait un peu négligé »… »

On apprend également qu’elle multiplie les « conf-calls » avec plusieurs autres premières dames comme la première dame des États-Unis Melania Trump, l’épouse du président de la Corée du Sud ou encore Mme Erdogan, la femme du président turc, pour parler « des masques et des tests que tout le monde cherche… »

Brigitte Macron «profite au passage pour démentir quelques rumeurs : «non, elle n’a pas été testée avec son époux, ‘car nous n’avons pas eu de symptômes‘, ni d’ailleurs ses collaborateurs. Non, elle n’a pas demandé au président d’aller rencontrer le professeur Didier Raoult et n’a pas non plus emmené sa fille se faire soigner à Marseille ».

En revanche, l’une de ses amies, qui a été soignée par l’infectiologue, lui a donné son numéro personnel, c’est ainsi qu’ils se sont parlé au téléphone…, précise Brigitte Macron.
« Le soir, après 20 heures, vient l’heure des retrouvailles familiales… uniquement virtuelles ». C’est « sa recréation du jour » avec sa « tribu » avec laquelle elle passe une heure via WhatsApp ou Face Time.

Selon Paris-Match, la Première Dame compte les jours avant le déconfinement pour pouvoir fêter cinq anniversaires avec retard, le sien, celui de sa fille Laurence et de ses petits-enfants.
« Les anniversaires sur Skype, c’est vraiment tristounet », confesse-t-elle. Elle a également pris plaisir à revoir les films de De Funès, pendant que son mari, insomniaque, prolongeait la nuit avec les classiques de Jean-Pierre Melville.

Enfin, impossible pour l’ancienne professeur de français de finir la journée sans un bon livre : selon Paris Match, elle a dévoré Le Masque de la mort rouge, une nouvelle d’Edgar Poe qui a pour intrigue… une redoutable pandémie.

Photos : Instagram Les Macrons FanPage