Brixton : La martiniquaise Isabelle Egidius, Ziloka et Londonsquad à la « Jouné Kréyol »

Vues : 604

Les journées dédiées à la langue créole se sont terminées ce week-end à Brixton, dans le Sud de Londres.

Nous sommes samedi 28 octobre 2017. Au départ de la station de Brixton, d’Effra Road, Crowstone Road et Frelawn Road nous descendons à l’arrêt du Jubilee Primary School.

Parmi des ressortissants de la Caraïbe qui ont choisi l’Angleterre comme lieu de résidence, nous sommes invités à un événement important pour toute la communauté noire créolophone qui vit, travaille ou étudie dans la capitale anglaise.

A la Dictée créole, temps majeur du rassemblement, c’est l’antillaise Nathalie Saint-Marc (ci-dessus en rose) qui obtient 20/20, la jeune mère de famille fait un sans faute sur le texte choisi par les femmes organisatrices de la « Jouné Kréyol » dont Isabelle Egidius fait partie comme membre de l’organisation de l’èvènement culturel.

Cet après-midi du samedi 28 octobre, les résultats ont tranché entre les nombreux élèves de la dictée créole et en fin de soirée c’est la plus méritante (Nathalie Saint-Marc) de l’épreuve en créole (organisée dans le cadre de la « Jouné Kréyol » à l’initiative des groupes Ziloka et LondonSquad) qui a été la gagnante du concours.

A environ 5 minutes de Brixton, dans le Sud londonien, au Jubilee Community Hall se niche le lieu de la manifestation.

Ce rassemblement d’antillais qui permet aux communautés créolophones de se retrouver, exige une mise en place élaborée, selon une organisatrice de « Jouné Kréyol » .

Nous rencontrons la jeune Isabelle Egidius, membre actif de Londonsquad qui nous explique la préparation de cette journée inscrite au calendrier de nombreux martiniquais, guadeloupéens, saint-luciens, haïtiens ou dominiquais. Des communautés d’antillais anglophones ou francophones installés en Grande-Bretagne et qui ont en commun la même langue, le créole qui est nuancé d’une île à l’autre.

Isabelle Egidius, au Jubilee Community Hall se confie : « Pour réaliser un tel événement cela nécessite une longue préparation, car il faut trouver des exposants pour le minimarket, des personnes qui vont faire les conférences, ceux qui vont intervenir durant la journée. »

Depuis le mois d’avril, deux groupes Ziloka et Londonsquad se sont réunis pour mettre en place cette journée, inscrite dans le cadre du Black History Month, qui honore la réussite et les challenges des personnes issues de la communauté noire vivant au Royaume Uni.

Le groupe Ziloka (fondé par des guadeloupéens) dont la vice-présidente est Stella Lucien (ci-dessus en T shirt blanc), a pour objectif, ici, en Angleterre, de promouvoir la culture du Gwo Ka. Les musiciens programment des cours de danses et de tambours dans des Ateliers de Londres. Des cours de Bèlè, principalement dispensés par des martiniquais font partie des demandes du public antillais, nous précise Isabelle Egidius.

Quant à l’autre groupe, le LondonSquad, son activité est « plutôt festive » , poursuit la jeune martiniquaise, Le LondonSquad occupe l’espace culturel en créant des activités autour (entre autres) du chant, en faisant des soirées ou des concerts pour les antillais qui résident à Londres.

Mais rajoute, la jeune antillaise, résidant depuis quelques années en Grande-Bretagne, tous les événements proposés ne sont pas destinés qu’aux antillais : « Nous ouvrons aussi nos activités aux autres, leur donnant l’occasion de découvrir notre culture caribéenne ».

Isabelle Egidius est dans le groupe de LondonSquad, ce même groupe intégré dans la formation AIO Community, a été créé au mois d’août 2016, avec des amis commun à la jeune femme. Leur but, nous indique Isabelle, est de « rassembler les communautés noires, de les aider, d’assister ceux qui veulent s’installer à Londres, dans leurs démarches administratives. Faire savoir aux antillais, qu’il y a d’autres alternatives que toujours migrer vers la France, que l’on peut réussir ailleurs ».

Parler couramment l’anglais, un atout majeur pour Isabelle Egidius, qui, il y a cinq ans a fait le choix de partir de France? après avoir obtenu son Master Business économie, en spécialisation éthique.

Avant de poursuivre des études à Paris V René Descartes dans le sixième arrondissement de Paris, la jeune martiniquaise née au Lamentin et qui a grandi à Schoelcher a du rester un an à Trinidad & Tobago. Aujourd’hui, Isabelle Egidius est Sales Manager pour un magazine qui concentre ses articles autour du Low Cost & Regional et de l’Airline Cargo Management.

Membre organisateur de la Journé Kréyol, Isabelle Egidius de LondonSquad, nous déroule les différents moments du rassemblement de ce samedi 28 octobre à quelques pas du Hardham House au Jubilee Community Hall de Brixton.

De 12 h à 23 h, des Ateliers ont permis au public d’échanger et de découvrir des auteurs, des intervenants sur les bienfaits de la cuisine créole, de participer à la Dictée créole.
En fin de soirée, les musiciens de Ziloka ont performé sur la musique du Gwo Ka, des spécialistes de la beauté ont projeté un film et répondu aux questions des spectateurs dans la salle.

Un show final a clôturé les activités proposés par Ziloka et LondonSquad.
Le défilé de la créatrice Ghislaine Justine a électrisé le public plus nombreux en fin de soirée.

La collaboration de la sénégalaise Viviane Gomis (ci-dessus en noir) a enrichi les costumes de la styliste et créatrice martiniquaise, Ghislaine Justine, qui a travaillé costumes et chapeaux dans l’esprit de la tradition locale des deux îles sœurs, Martinique et Guadeloupe.

Musique, projection, débat et restauration se déroulaient face à un public satisfait de s’être déplacé en nombre pour célébrer la réussite d’antillais de Grande-Bretagne, de France et réjoui d’honorer la langue créole, symbole d’union des antillais mais aussi de tous ceux qui la défendent.

Le Film « La Rue Cases Nègres » de la cinéaste Euzhan Palcy était sur le conducteur final de cette « Jouné Kréyol ».

Isabelle Egidius de la Martinique, explique pourquoi les deux groupes, Ziloka et Londonsquad ont été créé à Londres. La jeune martiniquaise envisage également un retour prochain sur son île natale. Ecoutez la jeune antillaise :

 

La Dictée créole, moment solennel de la Journée, Nathalie Saint-Marc a fait une dictée sans aucune faute d’orthographe ni de grammaire pendant la dictée entièrement lue en créole.

Extrait vidéo de la Dicté Créole, faite lors de la « Jouné Kréyol » ce samedi 28 octobre 2017 au Jubilee Community Hall à Brixton :

Jouné Kréyol : Samedi 28 octobre 2017 au Jubilee Community Hall Estate à Brixton.C'news Actus Dothy Stella Lucien Isabelle Egidius JOUNÉ Kréyòl

Publié par Antillesboxmail – Dothy sur dimanche 29 octobre 2017

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy