Cancer de la prostate : Les hommes noirs plus touchés que les hommes blancs, les causes sont encore inconnues

Pour la première fois aux Etats-Unis, des monuments américains dans les 50 États (et dans le district de Columbia) ont été allumés en bleu le mardi 3 septembre pour lancer le Mois de la sensibilisation au cancer de la prostate. Pour aider à créer une prise de conscience, le PCF (Prostate Cancer Foundation)  demande aux Américains «d’allumer une flamme bleue»  tout le mois de septembre.

The Prostate Cancer Foundation (Los Angeles)

Les hommes afro-américains sont plus susceptibles de recevoir un diagnostic de cancer agressif de la prostate que les hommes d’autres groupes raciaux et ethniques».

Un rapport de scientifiques américains a confirmé ce mardi 3 septembre que  «Les hommes noirs ont un risque de mourir du cancer de 4% contre 2% pour les hommes blancs».Le cancer de la prostate est diagnostiqué chaque année chez plus de 160 000 hommes américains, faisant environ 29 000 morts par an, note NBC News mais selon les informations rapportées par le magazine Ebony et confortées par The Prostate Cancer Foundation, les plus susceptibles à développer cette maladie agressive, sont les hommes noirs.

Malheureusement, les causes d’une telle disparité ne sont toujours pas identifiées par les chercheurs.

Mardi 3 septembre 2019, des scientifiques du gouvernement ont fait savoir «qu’ils chercheraient à comprendre pourquoi il y a une telle disparité, en obtenant des échantillons de 10 000 patients atteints du cancer de la prostate et en examinant les facteurs tels que les gènes, le stress et la ségrégation pour déterminer s’ils jouent un rôle»

«Aucun groupe au monde n’est plus touché par le cancer de la prostate que les hommes d’ascendance africaine et, à ce jour, les raisons biologiques ou les effets des facteurs environnementaux sont mal connus», a déclaré le Dr Jonathan Simons, PDG de Cancer Prostate Foundation.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy –  Image Precint Reporter