Candidat aux élections municipales à Colombes, le martiniquais Valentin Narbonnais a été violemment agressé

Le martiniquais Valentin Narbonnais candidat aux élections municipales à Colombes a été violemment agressé hier après-midi à la sortie d’une manifestation festive dans le cadre de sa campagne. Il a été pris en charge par les pompiers et la police.

Ce samedi 20 juin, Valentin Narbonnais a été victime d’une violente agression. Il a été violemment frappé au visage par un individu masqué, qui lui a ensuite volé ses lunettes. Une plainte a été déposé.

Proche de Christiane Taubira, porte-parole de Benoît Hamon lors de l’élection présidentielle en 2017, le jeune Martiniquais Valentin Narbonnais, fidèle à la gauche et à ses valeurs, s’est lancé dans la campagne électorale des élections municipales à Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Il est 13ème sur une liste de 55 colistiers, sur la liste d’union de gauche portée par Patrick Chaimovitch (EELV). Dans un communiqué ce dernier dénonce  l’agression physique de Valentin Narbonnais :

Cet après-midi vers 16H00, alors qu’il sortait du parc départemental Lagravère où il participait à une manifestation festive de notre campagne, Valentin Narbonnais, candidat sur la liste que je conduis, a été violemment frappé au visage par un individu masqué.

Cette agression a été suivie du vol de ses lunettes par l’individu, qui a pris la fuite. La police et les pompiers ont été immédiatement appelés et Valentin a été conduit à l’hôpital pour des examens complémentaires.

Cette agression, comme toutes les violences qui émaillent la campagne électorale depuis plusieurs jours à Colombes, est insupportable. Il y a peu, je dénonçais un climat malsain, où les invectives succédaient aux intimidations. Dans ce contexte, un individu est passé au stade de l’acte crapuleux, dont nous attendons qu’il soit dénoncé par toutes et tous.

J’invite mes colistiers, mes sympathisants et tous nos électeurs à s’abstenir de répondre aux provocations pendant la dernière semaine de la campagne électorale. La fébrilité et la nervosité ne sont pas dans notre camp. Depuis le début, nous avons toujours mené une campagne digne, sur notre projet et nous continuerons à le faire.

Dans le même temps, nous ne laisserons passer aucune atteinte à l’intégrité physique des candidats de notre liste. Une plainte sera déposée et nous espérons que tous les moyens seront mis en œuvre pour retrouver cet agresseur. Nous faisons confiance à la police nationale et à la justice pour cela.

Le jeune jeune martiniquais a reçu de nombreux messages de soutien, et il a tenu à rassurer tout le monde : Ce soir, je vais bien. Forcément secoué mais pas défait. Cette agression n’altère en rien ma détermination pour continuer à défendre haut ce en quoi je crois ; au contraire, elle la renforce ! Je fais confiance à nos forces de l’ordre et aux caméras de vidéoprotection pour retrouver ce délinquant afin que #Justice soit rendue.

Photo : C’News Actus Dothy